dresser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du bas latin *directiare (« redresser, mettre droit »), formé sur directus (« droit »).

Verbe [modifier]

dresser \dʁe.se\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se dresser)

  1. (Pronominal) Faire tenir droit.
    • Mais voilà que, tout d’un coup, je me suis dressé, chancelant, dans un grand battement de mon cœur comme dans un battement d’ailes… — (Henri Barbusse, L’Enfer, ch. I, Éditions Albin Michel, Paris, 1908 ; éd. G. Crès, Paris, 1925, p. 6)
    • Dans une cour à demi couverte, sur une espèce d’estrade, se dressaient les bois de la guillotine et, devant, les forçats se tenaient à genoux. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt : II, La Revue de Paris, 1920 ; Les Éditions G. Crès et Cie, Paris, 1922, p. 29)
    • Le jour naissait. Feempje se dressa sur son séant et ne reprit lourdement ses esprits qu’après quelques minutes. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, p. 56)
    • Ce petit homme se dresse sur la pointe des orteils.
  2. (Marine)
    • Dresser un navire, un bateau, Lui donner une situation droite, faire qu’il ne soit pas plus incliné d’un côté que de l’autre.
    • Dresser les vergues, Leur donner la position horizontale, lorsque le bâtiment est à l’ancre.
    • Dresser la barre du gouvernail, La mettre ou la ramener parallèlement à la quille du bâtiment.
  3. (Botanique) Former un angle très aigu avec la tige.
    • Feuilles dressées, rameaux dressés.
  4. (Arts) Unir, aplanir, rendre droit.
    • Dresser les côtés d’une pierre, ou simplement
    • Dresser une pierre.
    • Dresser une planche.
    • Dresser une règle.
  5. (Jardinage) Arranger.
    • Dresser une allée, une terrasse, un parterre, c’est les aplanir, les mettre de niveau.
    • Dresser une palissade, une haie, c’est les tondre avec le croissant.
  6. Ériger ; élever ; lever.
    • Dresser des statues, des autels, un trophée.
    • Un oryx aux cornes effilées dressa la tête et interrompit sa mastication. — (Olivier Deck, La Neige éternelle, Albin Michel, 2005)
    • (Pronominal)Alors se dressait devant eux l’immense cône du Popocatepelt, d’une telle altitude que l’œil s’égarait dans les nuages en cherchant le sommet de la montagne. — (Jules Verne, Un drame au Mexique, J. Hetzel et Cie, 1905, p. 364)
    • Dans une petite commune telle que Drain, l’épidémie de peste de 1563 fit 153 morts qui furent enterrés ensemble à l’endroit où se dresse la croix commémorative du Moulin-Moreau, sur la route de Saint-Laurent-des-Autels. — (Pierre-Louis Augereau, Les Mauges mystérieuses, Éditions Cheminements, 1994, p. 103)
  7. Monter ; tendre ; construire.
    • A peine nos tentes sont-elles dressées, qu’une averse diluvienne s’abat sur le camp. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 131)
    • On arriva sur une petite place circulaire, où étaient dressées quelques boutiques, un bal, un manège. Il n’y avait pas grande foule, quelques badauds seulement circulaient. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  8. (Technique) Enlever les traits de scie sur une pierre à graver.
  9. (Technique) Limer une aiguille après avoir formé sa pointe.
  10. (Technique) Niveler les pointes d’une carde.
  11. (Par extension) Préparer, arranger, mettre en état.
    • Dresser la table.
    • Dresser le couvert.
    • Dresser le dessert.
    • Dresser un piège pour prendre des loups.
    • Dresser une embuscade.
    • Dresser un buffet.
  12. (Figuré) Faire, surtout en parlant de choses qui exigent du soin, de l’exactitude.
    • Dresser un plan.
    • Dresser le plan d’un ouvrage.
    • Dresser une carte de géographie.
    • Dresser un tableau statistique.
    • Dresser le linge : L’empeser et le repasser.
    • Dresser les lignes : (Typographie) Aligner sur le marbre les lignes composées.
  13. (Figuré) Rédiger dans la forme prescrite ou ordinaire.
    • Dresser la minute d’un acte.
    • Dresser une contravention, Signifier à quelqu’un qu’il aura à encourir la sanction établie pour violation de tel ou tel règlement de police.
    • Je puis vous lire le rapport que j’ai dressé. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. IX, Gallimard, 1937)
  14. Former, façonner de façon à faire contracter l’habitude de certains comportements, habituer.
    • M. de Vivaut le trouve [M. du Laudier] au milieu des perdreaux et des cailles qu’il élevait dans sa chambre en train de dresser un merle à siffler un air de chasse. — (Tharaud, La Ville et les champs,1907, p. 89)
    1. (L’objet désigne un animal) Dompter.
      • Souvent encore il dressait les chevaux rétifs. — (André Gide, Thésée, 1946, p. 449)
      • Dresser un chien couchant; le dresser à rapporter; le dresser à la chasse, pour la chasse.
    2. (L’objet désigne un humain) Instruire, inculquer un comportement correct.
      • Dresser un écolier ; le dresser à la vertu, à la piété.
      • Dresser un soldat.
      • J’écarte de la femme le souci des tentations et par mes larges dégoûts je la dresse à ces langueurs où s’énerveront les courages, à l’infernal désœuvrement des oisivetés rêveuses. — (Gustave Flaubert, La Tentation de Saint-Antoine)

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Verbe [modifier]

dresser \Prononciation ?\ transitif (conjugaison)

  1. Variante de drecier.
    • le cheitiff ne poet aler ne soi en haut dresser — (Le Livre de Seintz Medicines, édition de E. J. Arnould)

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) De l’ancien français dreceur, devenu dressoir en français.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
dresser
\ˈdɹɛs.əʳ\
dressers
\ˈdɹɛs.əz\

dresser \ˈdɹɛs.əʳ\

  1. (Mobilier) Commode.

Apparentés étymologiques[modifier]