dresser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du bas latin *directiare (« redresser, mettre droit »), formé sur directus (« droit »).

Verbe[modifier]

dresser \dʁe.se\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se dresser)

  1. (Pronominal) Faire tenir droit.
    • Mais voilà que, tout d’un coup, je me suis dressé, chancelant, dans un grand battement de mon cœur comme dans un battement d’ailes…  (Henri Barbusse, L’Enfer, ch. I, Éditions Albin Michel, Paris, 1908 ; éd. G. Crès, Paris, 1925, p. 6)
    • Dans une cour à demi couverte, sur une espèce d’estrade, se dressaient les bois de la guillotine et, devant, les forçats se tenaient à genoux.  (Francis Carco, Maman Petitdoigt : II, La Revue de Paris, 1920 ; Les Éditions G. Crès et Cie, Paris, 1922, p. 29)
    • Le jour naissait. Feempje se dressa sur son séant et ne reprit lourdement ses esprits qu’après quelques minutes.  (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, p. 56)
    • Ce petit homme se dresse sur la pointe des orteils.
  2. (Marine)
    • Dresser un navire, un bateau, Lui donner une situation droite, faire qu’il ne soit pas plus incliné d’un côté que de l’autre.
    • Dresser les vergues, Leur donner la position horizontale, lorsque le bâtiment est à l’ancre.
    • Dresser la barre du gouvernail, La mettre ou la ramener parallèlement à la quille du bâtiment.
  3. (Botanique) Former un angle très aigu avec la tige.
    • Feuilles dressées, rameaux dressés.
  4. (Arts) Unir, aplanir, rendre droit.
    • Dresser les côtés d’une pierre, ou simplement
    • Dresser une pierre.
    • Dresser une planche.
    • Dresser une règle.
  5. (Jardinage) Arranger.
    • Dresser une allée, une terrasse, un parterre, c’est les aplanir, les mettre de niveau.
    • Dresser une palissade, une haie, c’est les tondre avec le croissant.
  6. Ériger ; élever ; lever.
    • Dresser des statues, des autels, un trophée.
    • Un oryx aux cornes effilées dressa la tête et interrompit sa mastication. (Olivier Deck, La Neige éternelle, Albin Michel, 2005)
    • (Pronominal)Alors se dressait devant eux l’immense cône du Popocatepelt, d’une telle altitude que l’œil s’égarait dans les nuages en cherchant le sommet de la montagne. (Jules Verne, Un drame au Mexique, J. Hetzel et Cie, 1905, p.364)
  7. Monter ; tendre ; construire.
    • A peine nos tentes sont-elles dressées, qu’une averse diluvienne s’abat sur le camp. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 131)
    • On arriva sur une petite place circulaire, où étaient dressées quelques boutiques, un bal, un manège. Il n’y avait pas grande foule, quelques badauds seulement circulaient. (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  8. (Technique) Enlever les traits de scie sur une pierre à graver.
  9. (Technique) Limer une aiguille après avoir formé sa pointe.
  10. (Technique) Niveler les pointes d’une carde.
  11. (Par extension) Préparer, arranger, mettre en état.
    • Dresser la table.
    • Dresser le couvert.
    • Dresser le dessert.
    • Dresser un piège pour prendre des loups.
    • Dresser une embuscade.
    • Dresser un buffet.
  12. (Figuré) Faire, surtout en parlant de choses qui exigent du soin, de l’exactitude.
    • Dresser un plan.
    • Dresser le plan d’un ouvrage.
    • Dresser une carte de géographie.
    • Dresser un tableau statistique.
    • Dresser le linge : L'empeser et le repasser.
    • dresser les lignes : (Typographie) Aligner sur le marbre les lignes composées.
  13. (Figuré) Rédiger dans la forme prescrite ou ordinaire.
    • Dresser la minute d’un acte.
    • Dresser une contravention, Signifier à quelqu’un qu’il aura à encourir la sanction établie pour violation de tel ou tel règlement de police.
    • Je puis vous lire le rapport que j’ai dressé.  (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. IX, Gallimard, 1937)
  14. Former, façonner de façon à faire contracter l’habitude de certains comportements, habituer.
    • M. de Vivaut le trouve [M. du Laudier] au milieu des perdreaux et des cailles qu’il élevait dans sa chambre en train de dresser un merle à siffler un air de chasse. (Tharaud, La Ville et les champs,1907, p. 89)
    1. (L’objet désigne un animal) Dompter.
      • Souvent encore il dressait les chevaux rétifs. (Gide, Thésée, 1946, p. 449)
      • Dresser un chien couchant; le dresser à rapporter; le dresser à la chasse, pour la chasse.
    2. (L’objet désigne un humain) Instruire, inculquer un comportement correct.
      • Dresser un écolier ; le dresser à la vertu, à la piété.
      • Dresser un soldat.
      • J’écarte de la femme le souci des tentations et par mes larges dégoûts je la dresse à ces langueurs où s’énerveront les courages, à l’infernal désœuvrement des oisivetés rêveuses. (Gustave Flaubert, La Tentation de Saint-Antoine)

Dérivés[modifier]

Composés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Expressions[modifier]

  • Cela fait dresser les cheveux sur la tête : cela fait peur.
  • Dresser l’oreille : faire attention

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Verbe[modifier]

dresser \Prononciation ?\ transitif (conjugaison)

  1. Variante de drecier.

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français dreceur devenu dressoir.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
dresser
\Prononciation ?\
dressers
\Prononciation ?\

dresser \Prononciation ?\

  1. (Mobilier) Commode.

Apparentés étymologiques[modifier]