droit de picot

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir picotus, picotin, picote et picot sorte de mesure. Apparenté à l’ancien français picote (« mesure de liquide »)  à pichet piquet , picotin qui a aussi, en ancien français, le sens de «mesure pour les grains. » , dérivé de pichot, qui signifie en Languedoc et ailleurs, petit. « [...] pique (comme toute cette famille de racines expressives, breton «pic» ) désigne un « petit morceau », « une petite quantité » et plus spécialement une « petite mesure pour le vin », pichel, picot, picote, picotin» (Société linguistique de Paris, bulletin, 1960) mais aussi, tchicot (Lavelanet), ptiot, déformation de petiot, petit, ptchot qui peuvent aussi donner pichot, picot.

Locution nominale [modifier le wikicode]

droit de picot \Prononciation ?\

  1. (Droit) (Désuet) Dîme, redevance sur le vin, en capacité.
    • Ce recouvrement des picots est appelé, dans d’autres titres, dix-septain, parce que, sur dix-sept picots que contenait la mesure des liquides, il en était perçu un au profit de la ville pour le droit de vente du vin — (Histoire municipale de Grenoble, 1843)
    • […] la sommée de vin, auparavant divisée en 85 picots, le serait en 90, et qu'il serait prélevé 40 picots. — (Jean-Joseph-Antoine Pilot de Thorey , Histoire municipale de Grenoble)

Traductions[modifier le wikicode]

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir picotus, picotin, picote et picot sorte de mesure. Apparenté à l’ancien français picote (« mesure de liquide »)  à pichet piquet  qui a aussi, en ancien français, le sens de « mesure pour les grains. »

Nom commun [modifier le wikicode]

droit de picot \Prononciation ?\

  1. (Droit) (Rare) Picot ou vintain , droit de fief qui se perçoit sur les vins (par exemple) dans les mandements d’Allevard et lié à la famille Barral.
    • Claude De Barral, I° du nom, suivant une expédition du 6 Mars 1484, un original en parchemin du 8 Mars de la même année, est dit fils d'Huvet ou d'Humbert De Barral. Il rendit hommage au Roi, avec Urbain, son frère, le 7 Octobre 1507. Dans cet acte ils se reconnoissent tous deux hommes-liges, nobles et vassaux du roi, et rendent hommage du droit de Picot, ou vingtain, dans le Mandement d'Allevard.

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir picotus Du bas-latin picotus. Ancienne mesure. Apparenté à l'ancien français picote (« mesure de liquide »)  à pichet piquet  qui a aussi, en ancien français, le sens de « mesure pour les grains. » (droit de picorée, de picotée). Le tonneau, ou barral ( pl. barrausz) était subdivisé en picots, et cette étalonnage différait selon le lieu ainsi que la dîme. Par exemple, 42 picots et demi pour un barral : I plen barral de vin qui tenit XLVI picots (R. des langues romanes). Selon Littré, picot est une forme de pichet. Selon Ménage, picot- vient de paucus, petit, pichet de picarium. La sommée était la charge d'un âne de deux barrals, un de chaque côté, donc 84 picots.

En 1279, l'impôt sur le vin est fixé au dix-septième (dixseptain).

Nom commun [modifier le wikicode]

droit de picot \Prononciation ?\

  1. Mesure des liquides, capacité.
    • En 1366, le 24 février, cinq picots de vin clairet furent présentés par les consuls de Romans à l’empereur Charles IV
    • Item per j picot de vin que nos bevimos a laler gesir ensemble — (Ménabréa, Histoire municipale et politique de Chambéry, carnet des syndics de 1391)
  2. (Droit) (Par extension) Picot ou Vingtain, droit de fief qui se perçoit sur les vins qui se vendaient (par exemple) dans les mandements Allevard et lié à la famille Barral. (Par extension), dîme.
    • Le Dauphin, au mois d'octobre 1303, inféoda le droit de Picot, ou Vingtain, à ces deux frères, qui, le 5 Juin 1328, transigèrent avec d’autres Nobles qui demeuroient dans la Vallée d’Allevard.
    • [tenus] de vendre leur vin étalonné d’après le picot du lieu et d’aquitter le treizain — (charte des tailles, 1335)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

(incertitude étymologique, si pichet et picot viennent tous deux de paucus, pic, pichoun, peu, petit... on le tire aussi de « picota », qui pique, piquette ou (Mistral) « pico-barrau », s. m. Coup donné sur une futaille).

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

À Chambréry : « Dans presque toutes les villes franches de la Savoie, il existait un impôt municipal appelé le « commun du vin », commune vini, en vertu duquel on percevait, en nature ou en argent, sur tous les débitants de vin, un droit proportionnel à la quantité de vin vendue.»

Références[modifier le wikicode]

  • Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881-1902 de picot → consulter cet ouvrage
  • Picot sur Revue des langues romanes, Volumes 55 à 56, Société pour l'étude des langues romanes, Université Paul-Valéry, 1912 pages 152 et 335. [lire en ligne]
  • J.-B. Bullet, Mémoires sur la langue celtique page 235, article Bychan.