dubitation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Vers 1223) Emprunté au latin dubitatio (« doute »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
dubitation dubitations
\dy.bi.ta.sjɔ̃\

dubitation \dy.bi.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. (Littéraire) Action de mettre en doute, doute, hésitation.
    • La dubitation et ignorance de ceux qui se meslent d’expliquer les ressorts de nature et ses internes progrez, et tant de faux pronostiques de leur art, nous doit faire cognoistre qu’elle a ses moyens infiniment incognus. — (Montaigne, Essais)
  2. (Rhétorique) Figure par laquelle l’orateur feint de douter de la proposition qu’il veut prouver, afin d’aller au-devant des objections.
    • Il y a un tour de Fiction, au moyen duquel la penſée ne doit pas être entendue littéralement comme elle eſt énoncée, mais qui laiſſe apercevoir le véritable point de vûe en le rendant ſeulement plus ſenſible & plus intéreſſant par la Fiction même. De là naissent l’Hyperbole, la Litote, l’Interrogation, la Dubitation, la Prétérition, la Réticence, l’Interruption, le Dialogiſme, l’Épanorthoſe, l’Épitrope, & l’Ironie ; celle-ci ſe ſoudiviſe, à raison des points de vûe ou des tons, en ſix eſpèces ; ſavoir, la Mimèſe, le Chleuaſme ou Perſifflage, l’Aſtéiſme, le Charientiſme, le Diaſirme, & le Sarcaſme. — (Encyclopédie méthodique : Grammaire et Littérature, tome second, Panckoucke / Plomteux, Paris / Liège, 1784)
    • Ces quatre sources sont 1° le besoin ; 2° le pléonasme ; 3° la métathèse ; 4° l’énallage. Parmi les figures de pensées, au nombre de dix-huit, il [Phœbammon] en distingue deux nées du besoin : l’aposiopèse et l’épitrochasmos ; six nées du pléonasme : la prodiorthose, l’épidiorthose, la procatalepse, la paralipse, la diotypose, l’épimone ; six nées de la métathèse : la prosopopée, l’éthopée, la figure appelée μιϰτόν, parce qu’elle tient de l’une et de l’autre, l’interrogation appelée έρώτησις, l’interrogation appelée πεύσις, et la prétérition ; quatre nées de l’énallage : l’ironie, la dubitation, l’allusion satirique, l’apostrophe. — (Étienne Gros, Étude sur l’état de la rhétorique chez les Grecs, Typographie de Firmin Didot Frères, Paris, 1835)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Lyon) : écouter « dubitation »

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français dubitation. Le mot s’est écrit dubytacion au 15e siècle, dubitacion et dubitatioun au 16e siècle.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
dubitation
\Prononciation ?\
dubitations
\Prononciation ?\

dubitation \Prononciation ?\

  1. Dubitation, action de mettre en doute, doute, hésitation.
    • I…Alle that my progenitouris hath…seyn, ffeythfully beleve withowtyn alle dubytacion. — (Coventry Mystery Plays, page 67 (Shakespeare Society; published 1841–53), circa 1450)
    • The Chamæleon…eftir sum dubitatioun come to Striueling. — (George Buchanan, Chamæleon, page 51, 1570)
    • All my dubitation and distress were gone, for I had something to do, although what I could not yet tell. — (George MacDonald, Annals of a Quiet Neighbourhood, chapter 32, 1867)

Synonymes[modifier le wikicode]

action de mettre en doute, doute, hésitation

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Cet article utilise des informations de l’article du Wiktionnaire en anglais, sous licence CC-BY-SA-3.0 : dubitation.