empêcheur de danser en rond

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Plusieurs origines ont été proposées ; elles émanent toutes du milieu du théâtre, vers les années 1860:
  • Joachim Duflot, dans Les secrets des coulisses des théâtres de Paris: mystères, mœurs, usages, Paris : chez Michel Lévy frères, 1865, p. 90, propose:
    C'est M. Lefèvre, l'ancien acteur des Variétés, qui a fait éclore un jour cette phrase dans la bouche de mademoiselle Juliette, une figurante laide et rousse qu'Odry, par antiphrase, appelait Joliette. On dansait des rondes campagnardes dans le vaudeville la Mariée à l'encan, et M. Lefèvre voulait toujours faire sa partie dans ces danses joyeuses et animées qui amusaient plus les danseuses que le public. Par malheur, M. Lefèvre était pied-bot, et sa présence dans la ronde retardait l'élan des jeunes filles, glaçait leur joie, et le plus souvent dérangeait la ronde.
    Juliette, un beau soir, prit le parti de lui dire: « Eh! restez donc sur l'avant-scène, vous êtes un empêcheur de danser en rond. »
    Le mot fit son chemin.
  • Alfred Delvau, dans son Dictionnaire de la langue verte: argots parisiens comparés, Paris : chez E. Dentu, 2e éd., 1867, p. 155, propose:
    A quel propos cette expression, qui appartient à Gil Pérez ? Je l'ignore. Des acteurs sont réunis au foyer de leur théâtre ou dans un coin de leur café de prédilection, causant entre eux de leurs petites affaires; un importun survient qui trouble l'intimité, qui arrête l'expansion, qui glace le plaisir, — probablement comme un étranger tombant au milieu d'enfants en train de danser une ronde : c'est l’empêcheur de danser en rond.
  • Jean René Klein, dans Le vocabulaire des mœurs de la vie parisienne sous le Second Empire: introduction à l'étude du langage boulevardier, Bibliothèque de l'Université, Bureau du Recueil, 1976, p. 131, indique qu’Amédée Rolland (1829-1868), directeur de théâtre, affirmait que le mot venait de Paul-Louis Courier, dans sa Pétition à la chambre des députés pour des villageois que l'on empêche de danser, ... pétition qui ne contient ni le mot empêcheur, ni l'expression danser en rond.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin empêcheur de danser en rond
\ɑ̃.pɛ.ʃœʁ də dɑ̃.se ɑ̃ ʁɔ̃\

empêcheurs de danser en rond
\ɑ̃.pɛ.ʃœʁ də dɑ̃.se ɑ̃ ʁɔ̃\
Féminin empêcheuse de danser en rond
\ɑ̃.pɛ.ʃøz də dɑ̃.se ɑ̃ ʁɔ̃\
empêcheuses de danser en rond
\ɑ̃.pɛ.ʃøz də dɑ̃.se ɑ̃ ʁɔ̃\

empêcheur de danser en rond \ɑ̃.pɛ.ʃœʁ də dɑ̃.se ɑ̃ ʁɔ̃\ masculin

  1. (Familier) (Désuet) Variante de empêcheur de tourner en rond.
    • Et vous le voyez, ce monsieur, — cet empêcheur de danser en rond, — vous le voyez, les sourcils froncés, la voix brusque, introduisant sa main sèche dans les groupes, brisant la guirlande déjà formée, — le bélître! Pourquoi agit-il ainsi? quel motif le pousse? à quel intérêt obéit-il? Peut-être serait-il embarrassé de le dire lui-même. Il est l’empêcheur de danser en rond, voilà tout. Il est l'ennemi. L'ennemi de tout ce qui se sent vivre, respirer, sourire! — (Charles Monselet, Panier fleuri: prose et vers, Paris : chez Bachelin-Deflorenne, 1873, p. 62)
    • Les hommes les moins hostiles à notre cause en viennent à nous considérer comme des empêcheurs de danser en rond, des agités qui ne savent choisir entre les valeurs comparées du sabre et de l'urne, du goupillon et de l'isoloir, des phraseurs dont les actes ne concordent jamais avec les paroles. — (Pierre Hervé, La Libération trahie, éd. Grasset, 1945, p. 92)
    • Une irritation sourde avait germé en lui sans qu'il s'en fût rendu compte, une rancune contre l'administration, cette gêneuse, empêcheuse de danser en rond, qui se venait placer entre le beau temps et lui comme pour donner un démenti, malgré la loi et les prophètes, à la clémence infinie du bon Dieu. — (Georges Courteline, Messieurs les Ronds de cuir : Tableaux-roman de la vie de bureau, Flammarion, 1893, chap. 1, p. 24)

Traductions[modifier le wikicode]