encenser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De encens.

Verbe [modifier le wikicode]

encenser \ɑ̃.sɑ̃.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Religion) Honorer suivant un rite en brûlant de l’encens dans l'encensoir.
    • Pendant l’offertoire, le roi, et en son absence la reine, était encensé immédiatement après le célébrant. — (Gérard Sabatier, Le prince et les arts, 2014, page 1726)
    • On nous apprenait à servir la messe du grand et du petit côté, à chanter les antiennes, à faire des génuflexions, à encenser élégamment, ce qui est très difficile. — (Alphonse Daudet, Le petit chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 21)
  2. (Figuré) Faire l’éloge de, flatter par des louanges outrées.
    • M. Canning et M. De Metternich sont les dieux que ces opinons encensent ou maudissent. — (Anonyme, Des intérêts en politique. - M. Canning et M. de Metternich, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Les gens de Fox News sont géniaux, car ils m’encensent. Les gens de Fox News sont stupides, car ils me critiquent. — (Richard Martineau, Trump se fout de Joe Six-Pack, Le Journal de Montréal, 8 novembre 2020)
    • On réhabilite juridiquement, on réintègre posthumément dans les Unions d’Écrivains ou autres qui ont jadis sonné l’hallali contre les victimes aujourd’hui encensées. — (Georges Michel Nivat, Russie-Europe La fin du schisme, 1993, page 51)
  3. (Intransitif) (Hippologie) (Figuré) Faire un mouvement de bas en haut, en parlant de ce que certains chevaux font avec leur tête.
    • Les chevaux de fiacre encensaient misérablement ; des ouvrières pressées débouchaient du métro par bandes et de minces voyous, postés à l'angle de la rue Lepic, sifflaient leurs femmes. — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, ch. V, Le Mercure de France, Paris, 1914)
    • Joséfa le dévorait des yeux ; elle encensait du chef, vieille jument réformée que réveille une musique de cirque. — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 208)
    • Il ne fallait pas dire : « L’alezane encensait au mitan de la sommière », mais : « La jument rouge à crinière blanche agitait la tête de haut en bas au milieu du chemin forestier. » — (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, pages 166-167)
    • Il faisait sombre et froid. Le cheval encensait, redoutant l’orage. — (Jean-Christophe Rufin, Rouge Brésil, partie I (« Des enfants pour les cannibales »), éditions Gallimard, 2001, chapitre 2, page 29)
  4. (Intransitif) (Par extension) Se dit d’un navire ballotté par les flots, faisant des mouvements de bas en haut, comme un cheval.
    • Le navire se présentait par l’arrière et à chaque lame qui passait sous lui, encensait fortement et retombait dans le sillon de tout son poids. — (Charles Le Goffic, La Payse (1897), réédition éditions des Régionalismes, 2014, page 138 → lire en ligne)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]