enjôleur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1585) Dérivé de enjôler, avec le suffixe -eur.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
enjôleur enjôleurs
\ɑ̃.ʒo.lœʁ\

enjôleur \ɑ̃.ʒo.lœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : enjôleuse)

  1. Celui qui enjôle, qui cherche à séduire.
    • Vous êtes un enjôleur. Je lis dans votre jeu, je vois bien que vous voulez m’endormir. — (Émile Zola, La Faute de l'abbé Mouret, 1875)
    • Comme ils pèsent sur moi ces courtisans infâmes,
      Ces hobereaux sucrés, ces enjoleurs de femmes
      Qui font de grands saluts et qui ne veulent pas
      Qu’on leur dise tout haut ce qu’on pense tout bas !
      — (Clovis Hugues, Une nuit de Molière, scène 1, Laveirarié, Marseille, 1879, page 7)
    • – Pour sûr, dit Seconde, que c’est un enjôleur, quand il veut. Ah ! il sait prendre son monde… — (François Mauriac, Le drôle, 1933 ; Gedalge, 1956, page 32.)

Variantes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin enjôleur
\ɑ̃.ʒo.lœʁ\

enjôleurs
\ɑ̃.ʒo.lœʁ\
Féminin enjôleuse
\ɑ̃.ʒo.løz\
enjôleuses
\ɑ̃.ʒo.løz\

enjôleur \ɑ̃.ʒo.lœʁ\ masculin

  1. Charmeur, séduisant.
    • A Paris, si l’enthousiasme n’est pas aussi exubérant, il est aussi grand, aussi sincère, la divette a des milliers d’amoureux qui l’adorent, et je voudrais bien voir la capitale sans le regard enjôleur et le sourire de Théo ! — (Louis Germont, Loges d’artistes, E. Dentu, Paris, 1889, page 421)
    • Elle acquiesça, le remerciant par un sourire enjôleur, et se leva avec une jolie ondulation du buste ; d’un coup sec elle tapota les plis de sa robe, replia nonchalamment son éventail et s’éloigna au bras du jeune homme. — (Armand Charpentier, Une courtisan, Perrin et Cie, Paris, 1893, page 101)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]