entablement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de entabler et -ment.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
entablement entablements
\ɑ̃.ta.blǝ.mɑ̃\

entablement \ɑ̃.ta.blǝ.mɑ̃\ masculin

  1. (Architecture) Dernier rang de pierres qui est au haut d’un bâtiment, et sur lequel pose la charpente de la toiture.
    • En traversant le bourg de Garchy, on s'arrête pour jeter un coup-d’œil sur l’abside à pans coupés de son église, et pour considérer l’entablement garni de têtes de clous et soutenu par des modillons ornés de feuilles de fantaisie et de figures bizarres d'animaux. — (Abbé Bourrassé, Esquisse archéologique des principales églises du diocèse de Nevers, Nevers : chez I.-M. Fay, 1844, p.97)
    • Un entablement à balustres cache un toit à l’indienne d’où sortent des cheminées en pierres de taille masquées par des trophées d’armes. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Enfin, tout en haut, l’entablement s’épanouissait comme la floraison ardente de la façade entière. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
  2. Partie de certains édifices qui surmonte ordinairement des colonnes ou des pilastres, et qui comprend l’architrave, la frise et la corniche.
    • L’entablement d’un portique.

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]