ergastule

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Fin XVe siècle) Du latin ergastulum (« ergastule »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ergastule ergastules
\ɛʁ.ɡas.tyl\

ergastule \ɛʁ.ɡas.tyl\ masculin

  1. (Antiquité) Prison où l’on enfermait les esclaves condamnés à des travaux pénibles.
    • Un ergastule pouvoit contenir jusqu'à quinze hommes: ceux qui y étoient confinés, s'appelloient ergastules, & leur geolier, ergastulaire. — (L'Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers)
    • (Figuré) Remplaçant les mercenaires par des captifs obligés, quand même, à une besogne improductive, par un bétail humain soumis à tous les affronts, aux ordres stupides, aux injures, à la bêtise des chaouchs et des sous-offs, la « Patrie » enrôle dans ses ergastules une troupe frémissante ou résignée de jeunes hommes qui ne peuvent refuser la casaque militaire. — (Laurent Tailhade, Discours pour la Paix, Lettre aux conscrits, L’Idée libre, 1928, p. 21-30)
  2. (Rare) Atelier où travaillent des esclaves.
    • Une plainte continue monte du fond des ergastules. — (Gustave Flaubert)
    • Je sais de même que, pour la malheureuse issue d’une famille infortunée, il n’y a de ressources, en dehors de l’ergastule du mariage, que l’abomination de la prostitution. — (Victor Méric, Féminisme et Féministes, dans Les Hommes du jour, 7 juin 1913, p. 7 [texte intégral])

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus ergastule figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : esclavage.

Traductions[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]