escalader

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De escalade, avec -er.

Verbe [modifier]

escalader \ɛs.ka.la.de\ transitif indirect 1er groupe (conjugaison)

  1. (Ancienne stratégie) Attaquer, emporter par escalade.
    • Pour cela, il faut savoir, ou se rappeler qu’en l’année 1602, le duc de Savoie, Charles-Emmanuel, fit, en pleine paix, une tentative, dès long-temps préparée, pour s’emparer de Genève par un coup de main. Ses troupes escaladèrent la ville dans la nuit du 11 au 12 décembre; mais cette entreprise, hardiment conçue, fut très mal exécutée, et n’eut d’autre résultat que la mort de la plupart de ceux qui s’y aventurèrent. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
  2. Monter dans ou sur un édifice ; franchir un obstacle, etc., soit à l’aide d’une échelle, soit en grimpant, ou de toute autre manière semblable.
    • L’homme au carnet avait quitté sa place et lestement escaladé les marches du praticable qui reliait le plateau à la salle. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Les petits chevaux des Cosaques escaladent les amas de décombres, entre des lambeaux de murs placardés d’affiches portant la dernière proclamation de Gœbbels : « Tout Allemand doit défendre sa capitale. Les hordes rouges seront arrêtées. » — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.326)
  3. (Alpinisme) Monter sur une montagne ou grimper une falaise ou un bloc.
    • Il escalade une paroi dans une route de septième degré.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]