espringale

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

La vraie forme paraît être espringale, avec l’r; et celle qui ne l’a pas paraît être une altération. En tout cas, espringale vient de l’allemand springen, « sauter », qui d’ailleurs était entré dans le français : Tantost espringez et balez. (la Rose, 10122)
Note[modifier le wikicode]
  • (XIVe siècle) Ainsi que là Bertran recordoit son vouloir, Un carrel d’espringalle vint lez lui asseoir ; Mais à lui ne mesfit ne à son cheval noir. — (Guesclin. v. 3971-4006)
  • Canon ne espringalle ne leur vaudra neant. — (ib.)
  • (XVe siècle) Et le [le château] fit pourvoir moult bien d’espringales, de bombardes, et d’arcs à tourz et d’autres instrumens. — (Jean Froissart, I, I, 315)

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
espringale espringales
\ɛs.pʁɛ̃.ɡal\

espringale \ɛs.pʁɛ̃.ɡal\ féminin

  1. (Armement) Espèce de baliste autrefois en usage dans les armées du Moyen Âge.
  2. Genre de fronde en usage au Moyen Âge.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus espringale figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : arme.

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]