esprit rude

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Calque du grec ancien πνεῦμα δασύ, pneuma dasy, « souffle rude » via le latin spiritus asper (« esprit/souffle âpre/rude »).
Note : linguistiquement cet h aspiré est la marque d’un ancien \s\, comparer sept et hepta-, six et hexa-.

Locution nominale [modifier le wikicode]

esprit rude \ɛs.pʁi ʁyd\ masculin

  1. Signe diacritique du grec ancien indiquant un h aspiré noté comme une apostrophe inversée () au-dessus d'une voyelle.
    • Les Latins ont changé l’esprit rude des Grecs en r, comme dans plusieurs autres mots. — (J-B. Morin, Dictionnaire étymologique des mots françois dérivés du grec, 1809)
    • Tenez, je me rappelle hermite. Il n’avait pas le sens commun ; car il indique un « esprit rude » dans le mot grec et il n’y a pas le moindre esprit rude dans le mot grec. Mais quand il s’est agi de l’écrire, normalement à la fois et simplement, ermite, il y eut soulèvement. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • À travers la porte, il entendit la voix terne du professeur et, s’approchant sur la pointe des pieds, il écouta. Une phrase où il était question d’esprit rude et d’esprit doux lui parut singulière, et il tendit l’oreille pour mieux saisir ces paroles. À présent, il s’agissait de voyelles longues ou brèves, d’accents qui voyageaient sur les syllabes au gré de lois minutieuses. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Les termes de pénultième et d’antépénultième vinrent augmenter sa confusion. — (Julien Green, « Moïra », 1950, réédition Le Livre de Poche, page 49)

Notes[modifier le wikicode]

Exemple avec un ε :

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]