esquinter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’occitan esquintar.

Verbe [modifier]

esquinter \ɛs.kɛ̃.te\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Fatiguer excessivement.
    • Dites donc, vous autres, – les apostropha-t-il, […], – je meurs de fatigue, et je ne me tiens plus sur les jambes d’avoir été si longtemps en selle. Impossible de vous accorder une seule seconde d’entretien, je suis fourbu, esquinté. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 31 de l’éd. de 1921)
    • C'est qu'on est trop bête après tout, de s'esquinter ainsi et crever à la peine, quand les gens se moquent de vous. — (Charles Ferdinand Ramuz, Aimé Pache, peintre vaudois, 1911)
  2. (Par extension) user, délabrer quelque chose.
    • Ce livre est entièrement esquinté par manque de soin.
    • À sauter sur ce fauteuil, tu vas l'esquinter.
    • Non, ne t'inquiète pas. Si tu crois que j'ai envie d'esquinter la voiture sur cette route. — (Myriam Ben, Ainsi naquit un homme: nouvelles, 1993)
  3. (Désuet) Fracturer, dans le sens de « entrer par effraction ».[note 1]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

  1. Vidocq, Lexique des argotiers, esquinter

Gaumais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin exquintare (« Mettre en cinq »), du latin quintus (« cinquième ») et du préfixe ex-.

Verbe [modifier]

esquinter

  1. Abîmer.

Variantes[modifier]

Références[modifier]

  • Georges Themelin, Dictionnaire Français-Lorrain, Patois de la Gaume, Editions de la Joyeuserie, 1999