estamper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français estamper ; par rapport à étamper, le maintien du \s\ dans la graphie et la prononciation est dû à l’influence de estampe et de l’italien stampare.

Verbe[modifier]

estamper \ɛs.tɑ̃.pe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Arts) Faire une empreinte d’une matière dure et gravée sur une matière plus molle.
    • …ce bras exigu du transept était muni d’un autel estampé d’une croix grecque en relief sur une sphère de pourpre. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • On estampe la monnaie avec le balancier.
  2. (En particulier) (Épigraphie) Prendre l’empreinte d'une inscription.
  3. (En particulier) (Cordonnerie) Former, empreindre des figures, sur le cuir, pour en faire des tapisseries, des ornements, etc.
  4. (Maréchalerie) Étamper, faire les trous, dans un fer à cheval, pour le passage des clous.
  5. (Argot) Escroquer, tromper.
    • Il y a erreur. Votre prix est affiché à cent francs. Rien à faire pour nous estamper avec des combines de marché noir. Voici votre dû : trois cents francs. (René Pellos, Corrald, Les Pieds nickelés font fortune, Société parisienne d’Édition, 1949, pl. 5)

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du vieux-francique *stampon [1] (« fouler ») → voir stampen en néerlandais, to stamp en anglais, stampfen en allemand.

Verbe[modifier]

estamper \Prononciation ?\ transitif (conjugaison)

  1. Fouler au pied.
  2. Piétiner.
  3. Écraser, broyer.
  4. Piétiner, demeurer sur place.
  5. Forger, frapper, imprimer en pressant.

Dérivés[modifier]

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Références[modifier]

Picard[modifier]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier]

Du vieux-francique *stampon.

Verbe[modifier]

estamper \Prononciation ?\

  1. Dresser.

Apparentés étymologiques[modifier]