esthète

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : esthete

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1838) Du grec ancien αἰσθητής, aisthêtês (« qui perçoit par les sens ») ; l’adoption de esthétique, lui est antérieure.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
esthète esthètes
\es.tɛt\

esthète \ɛs.tɛt\ masculin et féminin identiques

  1. Celui, celle qui professe le culte du beau, qui aime la beauté. — Note : S'emploie parfois de manière péjorative.
    • "Tu es un esthète et un anarchiste, me dit Médéric, et je lui rétorque : "Tu es un militaire et un prêtre". Nous devons avoir raison tous les deux. (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Il avait deux raisons de mépriser la foule : d’abord comme aristocrate, ensuite comme esthète. (Henryk Sienkiewicz, Quo vadis, Chapitre II)
    • Ce fut une époque de beuveries à décarcasser un veau, parmi les vapeurs des pipes et les proclamations d’esthètes crasseux, toutes lavallières dehors. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 28)
    • Il fallait voir, le jeudi 10 décembre 1896, tous ces pauvres petits bonhommes et toutes ces pauvres petites bonnes femmes, esthètes infortunés des deux sexes qui, l’œil noyé, tendaient le cou et ouvraient à demi la bouche pour communier en l'honneur d’Ubu. (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.34)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]