estoc

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français estoc, dérivé du proto-germanique *stukōną (moyen haut-allemand : stoken (« poignardé, transpercé »)).

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
estoc estocs
\ɛs.tɔk\

estoc \ɛs.tɔk\ masculin

  1. (Armement) Épée d’armes frappant de pointe (XVe-XVIe siècle).
  2. (Littéraire) L’héritage paternel.
    • La décomposition du chétif estoc de ceux-ci s’opérait avec d’autant plus de rapidité, qu’ils se mariaient (François-René de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, 1841, Première partie/Livre premier)
  3. Épée longue et étroite qui ne servait qu’à percer.
  4. Pointe d’une épée, d’un sabre.
  5. (Eaux et Forêts) Tronc d’arbre.
  6. (Moyen Âge) Sexe masculin en érection.
    • Le pauvre Florent n’était pas sans savoir que la raideur de son estoc tirait à sa fin et que je risquais fort d’être sa dernière chance de postérité. (Hervé Gagnon, L’Héritage des cathares, Damné, Hurtebise, p. 18)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
estoc estocs
\ɛs.tɔk\

estoc \ɛs.tɔk\ masculin

  1. (Lorraine) (Vieilli) Adresse d'esprit.

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Déverbal de estoquier (« frapper ») dérivé de toquer avec le préfixe es-.

Nom commun[modifier]

estoc \Prononciation ?\ masculin

  1. Souche, tronc, pieu, poutre.
  2. Souche, racine, extraction.
  3. Chef-lieu.
  4. Estoc, pointe.
    • ferir d'estoc.
      (frapper) avec la pointe de l'épée.

Apparentés étymologiques[modifier]

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Ancien occitan[modifier]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier]

estoc masculin

  1. Estoc, épée.

Références[modifier]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844