euryhalin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du grec ancien εὐρύς, eurús (« large ») et ἅλινος, hálinos (« de sel, salin »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin euryhalin
\ø.ʁia.lɛ̃\
euryhalins
\ø.ʁia.lɛ̃\
Féminin euryhaline
\ø.ʁia.lin\
euryhalines
\ø.ʁia.lin\

euryhalin masculin

  1. (Biogéographie, Biologie, Botanique, Écologie) (Physiologie végétale) Qualifie les espèces capables de supporter de grandes différences de la salinité de l’eau.
    • L’Épinoche (Gasterosteus aculeatus) est le seul Poisson abondant, même quand le milieu est sursalé, comme dans les mares de Westphalie où il y a 59 grammes de sel par litre. Elle y vit avec ses commensaux et ses parasites, s'y reproduit et y atteint une taille d'un tiers plus forte que dans les ruisseaux d'eau douce. Mais l'Épinoche est un animal très euryhalin. Non seulement une espèce (Gasterosteus spinachia) est uniquement marine, mais celle des eaux douces présente une forme (variété trachurus) qui habite la mer Baltique et les étangs saumâtres du littoral. De plus ces Poissons peuvent passer brusquement, sans manifester la moindre réaction, de l'eau douce dans l'eau salée ou sursalée et réciproquement.— (Louis Germain, La vie des animaux à la surface des continents, Félix Alcan (Paris), 1924, p.228-229)
    • Les types euryhalins les plus parfaits peuvent être l’Épinoche ou l’Anguille ; des types nettement sténohalins sont par exemple les Oursins, les Astéries, les Comalules, les Poulpes, les Seiches, qui périssent rapidement pour une minime dessalure.— (Marcel Prenant, La biologie des estuaires publié dans le Bulletin mensuel de l’Association française pour l’avancement des sciences, p.408 , novembre 1931)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]