féerique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : féérique

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Adjectif dérivé de féerie, avec le suffixe -ique.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
féerique féeriques
\fe.e.ʁik\
ou \feː.ʁik\

féerique \fe.e.ʁik\ ou \feː.ʁik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est relatif aux fées.
    • Elle entrait ensuite dans cette forêt, qui était peuplée de personnages féériques, des fées, des elfes, des lutins, et elle avait l'impression de voler à leur cotés. — (Caroline Sauvageot, Dans ton ombre je peux briller, tome 2, chez l'auteur, 2007, p. 142)
    • Mais là encore les fées se sont assagies, le monde féerique a perdu tout caractère licencieux. Selon Christopher Wood, l’influence du folklore médiéval a permis de nettoyer la féerie de tout caractère licencieux : […]. — (Anne Chassagnol, La renaissance féerique à l'ère victorienne, Berne : Éditions Peter Lang, 2010, p. 14)
  2. Qui a le merveilleux et l’éclat d’une féerie.
    • Madame Marty cherchait une phrase pour dire son ravissement, et elle ne trouva que cette exclamation : — C’est féerique ! — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Le parterre central était cerclé de gazon japonais et de « désespoir du peintre ». Je me penchais, fascinée de les trouver chaque fois plus féeriques. — (Jeannine Burny, Le jour s'en va toujours trop tôt : sur les pas de Maurice Carême, Bruxelles, Éditions Racine, 2007, page 13)
    • De nos jours, les Vietnamiens racontent que le sang de My Châu, coulant dans la mer, se transforma en perles. Lavées dans l’eau du puits de la citadelle, elles prirent un éclat féerique. Plus tard, les gens remarquèrent que lorsqu’ils lavaient les perles décolorées dans l’eau du puits de Trong Thuy, leurs couleurs redevenaient brillantes et magnifiques. — (Le Courrier du Vietnam, L’arbalète magique, lecourrier.vn, 25 avril 2020)
  3. (Échecs) Qui utilise des pièces ou des règles ne faisant pas partie des règles habituelles du jeu.
    • Un chapitre à part est formé par les problèmes fantaisistes dits « féeriques » qui sont basés sur des règles conventionnelles, par exemple par l’introduction d'une pièce imaginaire ou bien par l'obligation de faire de coups plus longs, etc… etc… — (Xavier Tartakover, Bréviaire des échecs: 122 diagrammes, Librairie Stock, 1934, p. 309)
    • […] ; sans avoir vu que la partie décrite par Samuel Beckett n'était pas sérieuse, même pas en tenant compte du discutable sérieux de ce qu'on appelle les échecs féeriques, Mirko Czentovic parla un moment de ses pièces alternatives favorites : la sauterelle (qui ne peut se déplacer que si elle peut sauter par dessus une pièce), le pion réversible (qui peut aller en arrière), l'imitateur (qui ne fait que ça, imiter une pièce lorsqu'elle se déplace, mais qui ne peut ni prendre, ni être pris). — (Ariel Magnus, Une partie d'échecs avec mon grand-père, Editions Payot & Rivages, 2017, chap. 13)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Jeu d'échecs

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

→ voir fée

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Paronymes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]