félibre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1868) De l’occitan felibre, du grec ancien φίλαβρος, philabros (« ami du beau »).[1]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
félibre félibres
\fe.libʁ\

félibre \fe.libʁ\ masculin et féminin identiques ou masculin (pour une femme, on dit : félibresse)

  1. (Occitanie) Poète ou prosateur qui écrit en occitan ou plus localement en auvergnat, gascon, languedocien, limousin ou provençal.
    • C'est à ces sentiments nettement latins et fédéralistes tout ensemble de l’École de Marseille qu'il faut rattacher la manifestation à laquelle se livrèrent quelques Félibres, qui, par une déclaration solennelle, publiée le 22 février 1892, se déclaraient partisans de l'autonomie et de la fédération des provinces françaises. — (Émile Ripert, Le Félibrige, Armand Collin, 1924, page 142)
    • A ce titre, j'allai à Eguilles, où je rencontrai une félibre provençale très appréciée, Marie Gasquet. — (Henry d'Humières, J'avais vingt ans en 1940, 2000)

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus félibre figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : autorat.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Bouches-du-Rhône) : écouter « félibre [fe'libʁə] »

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • félibre sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  1. Frédéric Mistral (sous le pseudonyme de Gui de Mont-Pavon), Armana prouvençau, 1874 : C'est à ce propos qu'ils adoptèrent [les sept fondateurs du félibrige : Frédéric Mistral, Joseph Roumanille, Théodore Aubanel, Jean Brunet, Paul Giéra, Anselme Mathieu et Alphonse Tavan], pour se démarquer, le nom béni de félibre, un vieux mot conservé dans les chants populaires et qui vient du grec φίλαβρος, ami du beau.