faîte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : faite

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIe siècle) feste en ancien français, dérivé d’une racine germanique first (« toit, comble ») d’où First en allemand moderne. (XVIe siècle) Réfection, à la Renaissance, en faîte par métanalyse avec rapprochement du latin fastigium de même sens.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
faîte faîtes
\fɛt\
Le faîte orné de fleurs en fer forgé. (1)

faîte \fɛt\ masculin

  1. Le comble, la partie la plus élevée d’un bâtiment, d’un édifice.
    • […] puis, au-dessus, se trouvent, sous le faîte, qui ressemble à deux cartes mises l’une contre l’autre, deux chambres de domestique, éclairées chacune par un œil de bœuf, et mansardées, mais assez spacieuses. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    1. (En particulier) Arête du toit.
  2. (Par extension) Sommet de certaines choses qui ont de l’élévation.
    • Les collines se bombent à leur faîte, épatent leur base, se creusent à l’horizon dans un évasement élargi. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 170, 2012)
    • Le faîte d’une cheminée.
    • Le faîte d’un arbre, sa cime.
  3. (Figuré) Point culminant, apogée.
    • Il est parvenu au faîte de la gloire.

Variantes orthographiques[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Références[modifier]

Voir aussi[modifier]