factice

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin facticius (« artificiel »), dérivé de facere « faire ».

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
factice factices
\fak.tis\

factice \fak.tis\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est fait artificiellement ou imité de la nature.
    • Point de raillerie! « L'Europe est dans un état tel, que la moindre effervescence peut mettre en péril son repos, son équilibre factice. » — (Émile de Girardin, Paix et liberté: questions de l'année 1863, p.190)
    • Ces pierres factices ont beaucoup mieux résisté aux agents atmosphériques que les pierres de grès ; elles sont composées d’un mortier parfaitement dur, mêlé de cailloux concassés de la grosseur d’un œuf, et ont dû être façonnées dans des caisses de bois. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Nul n'oserait contester que, depuis 1918, les spéculations sur les denrées alimentaires ont été générales et sans frein. Le public se doute bien un peu qu'on l’affame et que les hauts prix maintenus malgré toutes les tentatives sont factices. Mais qui accuser ? — (Albert Noret, Les Féodaux du Blé, E. Figuière, 1930, p.110)
  2. (Courant) (Figuré) Qualifie des sentiments feints, forcés, contraires à ceux qu’on éprouve réellement.
    • Ses douleurs secrètes planèrent toujours sur sa gaieté factice comme un léger nuage qui dérobe imparfaitement le soleil. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • […], seule la volonté farouche de vivre encore pour le revoir lui avaient donné une force factice pour lutter contre la phtisie dévorante, rapide. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Patrick multipliait les calembours mais sa gaieté semblait un peu factice. — (Antoine Bello, Mateo, 2013 ; collection Blanche, p. 23)
  3. (Par extension) (Péjoratif) Qualifie un besoin, une envie, qu’on s’est créé à soi-même, qui est l’effet d’une habitude, d’un caprice.
  4. (Librairie) Qualifie un recueil fait de pièces diverses reliées ensemble.
  5. (Linguistique) Qualifie un mot qui est dérivé d’un autre mot suivant l’analogie ordinaire, mais dont l’usage n’est pas établi.

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

→ voir faux

Références[modifier]