faire amende honorable

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Composé de faire, amende et honorable.

Locution verbale[modifier | modifier le wikicode]

faire amende honorable /fɛ.ʁ‿a.mɑ̃.d‿ɔ.nɔ.ʁabl/ intransitif (se conjugue, voir la conjugaison de faire)

  1. (Soutenu) Demander le pardon.
    • Le journaliste irakien qui a jeté ses chaussures sur le président américain George Bush lors d’une conférence de presse dimanche à Bagdad a fait amende honorable, assure le gouvernement irakien. (« L’agresseur de Bush à coup de chaussures a fait amende honorable », Libération.fr, 18 décembre 2008)
    • Les membres de l’équipe féminine de water-polo veulent faire amende honorable à la suite de leur performance à Athènes, et offrir à leurs partisans une médaille des Championnats du monde de sports aquatiques FINA. (« Les femmes veulent se reprendre après l’échec d’Athènes », Le Journal de Montréal, <Canoe.ca>, 15 juillet 2005)
    • On peut comprendre qu'un hitlérien, jeune et fanatique, placé à l'improviste devant un français, se laisse aller aux pires écarts de langage. Ce qui semble bizarre, c'est qu'il vienne si vite à Canossa et qu'il fasse si complète amende honorable. (Xavier de Hauteclocque, La tragédie brune, Nouvelle Revue Critique, 1934, p.88)
    • Daniel Chauveau a été condamné à faire amende honorable et banni à perpétuité de la ville de Paris. (François Ravaisson, « Gizilard, Hesnault, Brossart, de Bonnestat, etc. », Archives de la Bastille, 1866, p. 262)
    • Le condamné faisait amende honorable en avouant publiquement le crime pour lequel il avait été jugé. (Pierre Adolphe Chéruel, « amende honorable », Dictionnaire historique des institutions, mœurs et coutumes de la France, 1855)

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]