faire tête

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution verbale [modifier le wikicode]

faire tête \fɛʁ tɛt\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. (Vieilli) Résister à l’adversaire ; s’opposer avec fermeté à la volonté de quelqu’un.
    • Ces deux Puissances, toujours jalouses l'une de l'autre, se firent la guerre, malgré les sages conseils des Etats, & cette guerre ne fut pas avantageuse à la Suède ; qui ne put secourir, en même tems, les Moscovites , contre la Pologne, & faire tête aux Danois. — (Jean Le Clerc, Histoire des Provinces-Unies des Pays Bas, tome 1, livre 9, 1728, page 285)
    • Le déiste seul peut faire tête à l’athée. Le superstitieux n’est pas de sa force. — (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • En présence de tous ces dangers, la Convention, exaltée par le péril, ne songe plus qu'au salut public : […]. Elle fera tête à la guerre étrangère à la frontière, à la guerre civile au dedans ; jamais son énergie ne se lassera ; […]. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  2. (Marine) Se placer face au vent ou au courant.
    • Faire tête au vent, Faire tête au courant.

Notes[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]