faisceau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1549) Du latin fascis (« faix ») via son diminutif *fascellus. En ancien français faissel.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
faisceau faisceaux
\fɛ.so\
Fibres optiques réunies en faisceau (sens 2)
Fusils posés en faisceau (sens 4)
Armoiries avec un faisceau de flèches (sens héraldique)

faisceau \fɛ.so\ masculin

  1. Assemblage de certaines choses de même nature et de forme allongée liées ensemble.
    • Jetés sur une chaise, un pare-poussière, un faisceau de cannes et de parapluies, révèlent un retour de voyage, […]. — (Paul Hyacinthe Loyson , Les âmes ennemies : drame en quatre actes, acte 1, représenté pour la première fois au Théâtre-Antoine le 15 mai 1907, Paris : Éditions de la Revue bleue, 1907, page 7)
    • (Anatomie) Faisceau de muscles, de nerfs. Faisceau musculaire.
  2. (Par extension) (Télécommunications) Câble formé de l’assemblage de nombreux circuits.
  3. (Antiquité) (Au pluriel) Assemblage de verges, avec une hache au milieu, qui étaient, chez les anciens Romains, le symbole de la puissance des consuls et des dictateurs.
    • Malheureuse famille, qui ne s’apercevait pas que le siècle s’avançait comme le dictateur romain précédé de ses faisceaux de commandement !!! — (anonyme, Revue littéraire, 1830, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Ils plantèrent contre la porte leurs douze faisceaux, des baguettes reliées par une courroie avec une hache dans le milieu. Alors, tous frémirent devant la majesté du peuple romain. — (Gustave Flaubert, Trois Contes : Hérodias, 1897)
  4. (Par extension) (Militaire) Assemblage d’au moins trois fusils qu’on forme en engageant les baïonnettes les unes dans les autres, de manière qu’ils soutiennent ceux qu’on appuie sur eux.
    • Mettre les fusils en faisceau. Former les faisceaux.
    • faisceaux. — A former, est le comble de la difficulté dans la garde nationale. — (Gustave Flaubert, Dictionnaire des idées reçues, posthume, 1913)
    • Au-dehors, on rompait les faisceaux. Les canons des fusils dans l’ombre avaient des reflets bleuâtres. Des fourreaux de baïonnettes, des chaînettes de gamelles tintaient. — (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, réédition Cercle du Bibliophile, page 318)
  5. (Physique) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Pour le tango, la salle était plongée dans l'obscurité, et deux petits projecteurs dirigeaient leurs faisceaux sur la boule à facettes qui tournait lentement. — (Jean-Pierre Chabrol, Le Bout-Galeux, Éditions Gallimard, 1955, page 72)
    • Les sonars à faisceaux lumineux, communément appelés flashers, sont très populaires auprès des amateurs de pêche blanche pour l’instantanéité de la transmission de ce qui se passe sous la croûte gelée. — (Patrick Campeau, SONAR Saviez-vous que...?, Le Journal de Québec, 13 février 2021)
    • Faisceau de rayons lumineux, cône de rayons lumineux qui partent d’un même point.
    • Faisceau de particules.
    • Faisceau aimanté ou magnétique, réunion d’aimants naturels ou artificiels.
  6. (Mathématiques) Méthode d’optimisation permettant de minimiser une fonction convexe non-différentiable.
  7. (Figuré) Ensemble de choses concordantes.
    • Faisceau de présomptions.
    • Faute de pouvoir faire toute la lumière désirable sur ce fait énigmatique, nous réunirons ici le faisceau de vraisemblances et de témoignages qui peuvent seuls nous éclairer pour le moment. — (Robert Triomphe, Joseph de Maistre, Droz, 1968, page 67)
  8. (Héraldique) Meuble représentant dans les armoiries un ensemble d’objets longs (lances, flèches, épées…) rassemblés par un lien. Les objets sont généralement attachés par leur milieu et posés en éventail. On le dit lié quand le lien est d’un émail différent. Le nombre d’objet doit être blasonné. À rapprocher de faisceau de licteur.
    • De gueules, au lion d’or couronné du même, tenant dans sa patte dextre un faisceau de sept flèches d’argent, pointées et empennées d’or, et dans sa patte sénestre, une épée d’argent, garnie d’or, qui est de Guillaume V d’Orange-Nassau.

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Paronymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]