fallace

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : fallacé

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin fallacia, de fallax, « trompeur », de fallere, « tromper » (→ voir faillir et falloir).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fallace fallaces
\fa.las\

fallace \fa.las\ féminin

  1. Tromperie, fourberie.
    • Un homme sans fraude ni fallace. — (Dictionnaire de l’Académie)
    • Elle lui mit au sein la ruse et la fallace. — (Mathurin Régnier, Satires VII)
    • L’attribution de propriété se transforme en imputation de valeur et détermination de « cause ». (Marx lui-même, malgré quelques énoncés sur le producteur collectif » travaille avec cette fallace, qu’il essaie de raffiner théoriquement le plus possible).— (Cornélius Castoriadis, Devant la Guerre, Œuvres complètes, Guerre et Théories de la Guerre,volume VI, Éditions du Sandre, page 196)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin fallacia.

Nom commun [modifier le wikicode]

fallace \Prononciation ?\ féminin

  1. Fallace.
    • Et mena tellement le pape par ses dons et par ses fallaces qu’ils… — (Jean Froissart, I, I, 11)
    • Adonc voyant que par force ou fallace
      N’avoient pouvoir de gaigner cette place.
      — (Jean Marot, page 20, cité dans Glossaire français)

Italien[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin fallacem, de fallere (« tromper »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fallace
\fal.ˈla.t͡ʃe\
fallaci
\fal.ˈla.t͡ʃi\

fallace \fal.ˈla.t͡ʃe\

  1. Fallacieux.