faluche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Il s’agit peut-être d’une interférence entre l’italien feluca, qui désigne en Italie une coiffe estudiantine traditionnelle, et le lillois faluche, qui désigne un pain mou, rond et plat, qu’on mangeait en Flandre française au XIXe siècle lors du petit déjeuner. Le concept de la coiffe lui-même est d’origine italienne. Ce sont des étudiants français qui, en 1888, l’ont rapporté d’Italie suite aux grandes fêtes organisées pour le 800e anniversaire de l’université de Bologne.
La forme de la feluca italienne est fort différente de celle de la faluche française. En revanche la forme de la faluche française évoque bien celle du pain lillois. Dans les textes lillois des années 1850 le pain est désigné sous le nom de falluiche ([1]). Aujourd’hui, le mot falluiche a complètement disparu et le pain n’est plus désigné que sous le mot faluche.
En revanche, l’étymologie du mot lillois falluiche, « faluche », reste à déterminer.

Nom commun 1 [modifier]

Singulier Pluriel
faluche faluches
\fa.lyʃ\
Une faluche.

faluche \fa.lyʃ\ féminin

  1. (Éducation) Coiffe traditionnelle des étudiants de France.
    • Depuis lors, les étudiants de chaque université avaient à cœur, en certaines occasions officielles ou festives, de se coiffer de la faluche au sein de leurs associations : les bitards, les basochards et les faluchards. […]. La faluche, qui au départ se portait seule, s'était au fil du temps enrichie de rubans et d'insignes propres à chaque corporation. — (Édouard Brasey, Les Fils du patriarche, Calmann-Lévy, 2017, chap. 5)

Dérivés[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
faluche faluches
\fa.lyʃ\

faluche \fa.lyʃ\ féminin

  1. Pain des Flandres sans croûte.
    • […] elle hume délicieusement les faluches que la servante a mises au four. Les faluches sont des petits pains plats, blancs et ronds, d’un diamètre de douze à quinze centimètres environ. — (Gilberte-Louise Niquet, Le destin des Vanbergh, page 108, 2004)

Hyperonymes[modifier]


Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]