fardier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de fardeau avec le suffixe -ier. Dans le sens de "objet réfléchissant" l'invention semble dater de vers 1930.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fardier fardiers
\faʁ.dje\
Le fardier de Cugnot.

fardier \faʁ.dje\ masculin

  1. Chariot utilisé pour transporter des charges pesantes.
    • Il se cacha derrière un tronc et vit apparaître deux hommes qui haussaient chacun une torche. Il précédaient un fardier attelé de deux forts chevaux. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 126)
  2. (Transport) Remorque de camion à roues très basses, qui sert au transport des blocs de pierre et des objets lourds.
    • C’était l’avant-train d’un de ces fardiers, usités dans les pays de forêts, et qui servent à charrier des madriers et des troncs d’arbres. — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
    • Les pavés tressaillent déchaussés par le roulis des fardiers et des haquets. — (Joris-Karl Huysmans, Le Drageoir des épices, 1877)
    • La plupart du temps, les véhicules que vous rencontrez sur les routes sont des camions ou des fardiers chargés d’énormes muids.... — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. Objet réfléchissant, généralement cylindrique, blanc et rouge destiné à être attaché aux marchandises qui dépassent en longueur le véhicule dans lesquelles elles sont chargées, ceci pour en assurer une bonne visualisation par les automobilistes qui suivent.
  4. (Québec) Sorte de remorque à plateforme simple, sans toit ni murs.
  5. (Québec) Conducteur de ce type de remorque.

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]