farineux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De farine, avec le suffixe -eux.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin farineux
\fa.ʁi.nø\
Féminin farineuse
\fa.ʁi.nøz\
farineuses
\fa.ʁi.nøz\

farineux \fa.ʁi.nø\

  1. Qui tient de la nature de la farine, qui en a la texture ou le goût.
    • Les pois, les haricots, les fèves, le riz, le maïs, etc., sont des substances farineuses.
    • Ces pommes de terre sont très farineuses.
    • C'est une caractéristique de l'alimentation de tous les peuples industrialisés que de consommer davantage de fruits, mais c'est une originalité japonaise d'être très friand de châtaignes et de considérer réellement celles-ci comme des fruits, alors que leur statut gustatif demeure ambigu en Europe. La consistance farineuse, en effet, n'est pas considérée comme un défaut au Japon. (Jean-Robert Pitte, La « civilisation » japonaise du châtaignier, publié dans le Bulletin de l'Association de géographes français, 1984, Volume 61 Numéro 505 pp. 341-346)
  2. Qui est blanc de farine.
    • Du pain farineux par-dessous.
  3. (Par analogie) Se dit de certaines choses que recouvre ou dont il sort une espèce de poussière blanche semblable à de la farine.
    • Les feuilles de cette plante sont farineuses.
    • Dartre farineuse.
    • Avoir la peau farineuse.
  4. (Peinture)
  5. (Sculpture)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus farineux figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : légume.

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

farineux \fa.ʁi.nø\ masculin

  1. Substantif de l’adjectif : aliments farineux.
    • Les farineux sont exclus de certains régimes médicaux.
    • La banane verte est un farineux et est consommée comme légume.
    • Un repas gastronomique doit permettre au dégustateur de mettre en œuvre toutes les facultés de son palais, c'est-à-dire de ses papilles, mais aussi de ses dents et de la totalité de la muqueuse de sa bouche. Il faut donc du salé, du sucré, de l'amer et de l'acide en judicieuses proportions, mais aussi du glissant, du craquant, du croustillant, du visqueux, du gluant, du granuleux... et du farineux. (Jean-Robert Pitte, La « civilisation » japonaise du châtaignier, publié dans le Bulletin de l'Association de géographes français, 1984, Volume 61 Numéro 505 pp. 341-346)

Références[modifier]