fifrelin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1838) De l’allemand Pfifferling, « chanterelle, girolle », dérivé de Pfeffer, « poivre » (en patois suisse-allemand Pfefferling désigne le lactaire poivré). L’expression ne pas valoir un fifrelin (« ne rien valoir ») se trouve également en allemand : das ist keinen Pfifferling wert (« ça ne vaut pas un fifrelin »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fifrelin fifrelins
\fi.fʁə.lɛ̃\

fifrelin \fi.fʁə.lɛ̃\ masculin

  1. Chose de peu de valeur, en particulier menue monnaie. → voir liard, sou et tripette, dans les expressions ne pas valoir un liard, un clou, ne pas valoir tripette.
    • La faim le tiraillait. Il n’avait pas un fifrelin en poche. — (Blaise Cendrars, L’Or, Grasset, 1925)
    • Et abstiens-toi de me refiler une poignée de fifrelins et de supplier pour un délai supplémentaire. — (Glen Cook, Le Château noir, IX, 1984)
    • Pour autant, ces évolutions ne sont peut-être qu’un fifrelin dans ce que prépare l’État. — (Sandrine Dyckmans, « France Connect va révolutionner les marchés dématérialisés », article paru le 15 mars 2016 sur achatpublic.info ; accès réservé aux abonnés)
    • Tu t’es fait avoir, c’est du toc, ça ne vaut pas un fifrelin !
  2. (Argot militaire) (1840 ou avant) Soldat d’infanterie de (la) ligne.
    • Durant les causeries autour de la soupe, il avait appris du capitaine les choses «  indispensables au métier » , que les cavaliers étaient des cavalos, […], les soldats de la ligne des fifrelins […] — (Georges d’Esparbès, La folie de l'épée, Albin Michel, Paris 1927, page 50.)

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]