fonçage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1840)[1] De foncer avec le suffixe -age.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fonçage fonçages
\fɔ̃.saʒ\

fonçage \fɔ̃.saʒ\ masculin

  1. Action de garnir d’un fond.
    • Le fonçage d’un tonneau, d’une tarte.
    1. Opération qui consiste à enduire le papier peint d’une couche de couleur, qui forme le fond sur lequel sont ensuite imprimés les motifs.
      • Quoiqu’il en soit, la fabrication des papiers peints comprend trois opérations principales : le fonçage, le satinage et l’impression proprement dite. '[…] La première opération que subit le papier est le fonçage, qui consiste à établir sur sa surface une teinte plate dont la couleur varie et qui sert de base aux applications ultérieures. Les papiers à fonds blancs sont eux-mêmes foncés. La couleur qui sert à faire cette teinte plate de fonçage est généralement délayée dans de la colle de peau assez claire qui est fabriquée avec de vieux cuirs. — (Encyclopédie chimique, tome X (Le Papier), Vve Ch. Dunod, Éditeur, Paris, 1890)
  2. Action d’enfoncer.
    • Le fonçage d’un pieu.
  3. Action de creuser, forage.
    • Pour déterminer plus exactement le profil en travers du canon, on entreprit le fonçage d’un puits, sur la rive gauche. — (Génissiat : La Houille blanche, Revue de l’ingénieur hydraulicien, 1950)
  4. Abattage de bloc d'ardoise dans les ardoisière.
  5. Séchage et durcissement des pains de sucre.

Traductions[modifier le wikicode]


Références[modifier le wikicode]