force d’inertie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir force et inertie.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
force d’inertie forces d’inertie
\fɔʁs d‿i.nɛʁ.si\

force d’inertie \fɔʁs d‿i.nɛʁ.si\ féminin

  1. (Physique) Propriété qu’ont les corps de rester dans leur état de repos ou de mouvement, jusqu’à ce qu’une cause étrangère les en tire.
  2. (Figuré) Résistance passive, qui consiste principalement à ne pas obéir, à ne pas exécuter ce qui est commandé.
    • Il y a deux manières de repousser une vérité : la nier, ou en ajourner l'application ; c'est une cause facile à défendre que celle des ajournements ; on a pour soi la plus invincible des puissances humaines, la force d'inertie, cette paresse des choses, des gouvernements et des peuples, […]. — (Alphonse de Lamartine, discours à la Chambre des députés, le 25 mai 1838, en annexe de Toussaint Louverture, Paris : Calmann Lévy, 1889, p.267)
    • Aux tendres invites de ma mère, aux objurgations bourrues de mon père j’opposais la force d’inertie. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p. 76)

Références[modifier le wikicode]