forfait

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom 1) Participe passé de forfaire.
(Nom 2) (1580) fayfort (1647) fort-fait. Composé de fait de faire et de for(t) altération de l’ancien français fuer, fur (« taux »), littéralement « taux fait, taux fixe, tarif déterminé à l'avance ».

Nom commun 1 [modifier]

Singulier Pluriel
forfait forfaits
\fɔʁ.fɛ\

forfait \fɔʁ.fɛ\ masculin

  1. Crime commis avec audace.
    • Elle disait les paroles de ma mort et la confession de mes forfaits. — (Charles Nodier, Smarra, ou les démons de la nuit, 1821)
    • Et j’ai éprouvé de même la malédiction qui s’attache à la propriété… Née de la violence et de la ruse, elle provoque les représailles et engendre la discorde et les forfaits sans fin. — (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch, Le Legs de Caïn (Contes Galiciens), traduction anonyme de 1874)
    • Lancer l'idée de l’impôt sur le revenu est ici forfait bien plus grand qu'un simple vol à la tire ; « dégringoler un pante » est peccadille auprès de l'exhortation à la grève. — (Séverine, Sous clef, en préface de Histoire d'un Complot, par Henry Torrès, Paris : Éditions Clarté, 1921, p.8)
  2. (Sport) Élimination de la compétition pour cause d’absence ou de retard.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
forfait forfaits
\fɔʁ.fɛ\

forfait \fɔʁ.fɛ\ masculin

  1. (Commerce) Valeur d’une transaction globale, non détaillée.
    • Les chevaux sont fournis par un marchand spécialisé dans ce commerce de bourriques, sur un forfait établi d'avance, quel que soit le nombre de chevaux tués. — (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963)
  2. Somme fixe.
    • Mme Verdurin évoquait une belle promenade et un coûteux « forfait » conclu avec un cocher qui avait demandé « tant » pour la journée. — (Proust, Sodome, 1922)
  3. Imposition sur un taux fixe, établi après accord entre le contribuable et l'administration.
    • Forfait collectif, individuel.
    • L'arme fiscale du forfait, maniée sans ménagement, allégera les coûts de distribution. — (Perroux, Écon. XXes., 1964)
  4. (Téléphonie) Abonnement mensuel de la ligne d'un téléphone mobile.
  5. (Par métonymie) (Ski alpin) Document utilisé pour accéder aux remontées mécaniques.

Quasi-synonymes[modifier]

(1)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Forme de verbe [modifier]

Conjugaison du verbe forfaire
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
forfait
Indicatif Présent
il/elle/on forfait
Imparfait
Passé simple
Futur simple

forfait \fɔʁ.fɛ\

  1. Participe passé masculin singulier de forfaire.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de forfaire.

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien occitan[modifier]

Nom commun [modifier]

forfait masculin

  1. Variante de forfach.

Références[modifier]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

Espagnol[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du français forfait.

Nom commun [modifier]

forfait \Prononciation ?\ masculin

  1. Forfait.