forger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XII) Du latin fabricare qui donne aussi fabriquer.

Verbe [modifier]

forger \fɔʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Façonner le fer, ou quelque autre métal, par le moyen du feu et du marteau.
    • On peut forger un fer à cheval, une barre de fer, une épée, des armes. - Je veux apprendre à forger.
  2. (Équitation) Trotter, en touchant les fers des pieds de devant avec les fers des pieds de derrière, en parlant d’un cheval.
    • Ma parole, ce cheval forge.
  3. (Figuré) Inventer, fabriquer (un mot, une expression, une histoire).
    • Les Québécois ont forgé le terme « courriel » pour remplacer l'usage du mot « e-mail » anglais.
    • Et plusieurs érudits, qui savent ce qu’éminent veut dire, ne manquent pas de pousser le bouchon un peu loin et de voir en Paul le fondateur du christianisme et son inventeur. À les entendre, ce serait Paul qui aurait forgé toute la saga de Jésus... — (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome II, « La fabrication du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1989, p. 149)
  4. (Figuré) Controuver, falsifier, contrefaire.
    • Un fanatique, qui eût forgé un document pour authentifier une trahison de la réalité de laquelle il eût été convaincu, ne se fût pas tué. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]