fourrière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Voir l’ancien français fourrie (« lieu où l'on retenait des animaux saisis par suite de contravention »). La fourrière était une saisie d’une bête errant sur des terres où elle avait commis un dommage. On mettait alors l’animal dans une étable jusqu’à ce que son propriétaire ait payé les dégâts. Apparenté à feurre, fourrage, fourrier.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
fourrière fourrières
\fu.ʁjɛʁ\

fourrière \fu.ʁjɛʁ\ féminin

  1. (Vieilli) Endroit où l'on conservait le fourrage.
  2. (Histoire) Office qui fournissait le bois de chauffage pour la maison du roi.
  3. Lieu de dépôt où la police a le droit de faire conduire les animaux errants, les voitures délaissées sur la voie publique, etc. À l'origine il ne s'agissait que d'animaux errants qui étaient mis en un lieu où on leurs donnait du fourrage,dont le prix était ensuite réclamé au propriétaire.
    • Mettre un chien à la fourrière.
    • Nos chevaux cependant sont saisis et dorment en fourrière. (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
    • À Paris, les frais de fourrière s’élèvent à 126 euros.
    • Les fourrières procèdent ainsi de plus en plus couramment à des enlèvements de cycles gênants tandis que Paris vient de lancer une procédure de ramassage des épaves abandonnées sur la voie publique. (figaro)

Traductions[modifier]

Forme de nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
fourrière fourrières
\fu.ʁjɛʁ\

fourrière \fu.ʁjɛʁ\ féminin

  1. Féminin singulier de fourrier.

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]