franchir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Verbe composé de franc, franche et -ir le composé affranchir a conservé le sens littéral de « rendre libre » qu’avait l’ancien français franchier (« libérer »), il a pris le sens de « libérer quelqu'un d'une charge, s’exempter » puis « passer par-dessus (un obstacle) en sautant, en le gravissant » et enfin « aller au-delà de (une limite) », remplaçant, en se sens, l’ancien français transir.

Verbe[modifier]

franchir \fʁɑ̃.ʃiʁ\ transitif 2e groupe (conjugaison)

  1. Passer au-delà d’un obstacle.
    • En haut, des milans planaient au-dessus des arbres et franchissaient l'étendue lisse du Nil. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Partout ailleurs les rivières se franchissaient à gué, quelquefois à la nage ou, en certains endroits, au moyen d'une mâdia, sorte de radeau composé d'outres ou de bottes de roseaux reliés par de bâtons et des cordages. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 105)
    • Le Doubs prend sa source à Mouthe (25) […] : il passe d'un val à l'autre en franchissant les monts par des cluses ou à la faveur de l'Accident de Pontarlier. (Lydie Joan, Carte archéologique de la Gaule: Le Doubs et le territoire de Belfort ; 25 & 90, Éditions MSH, 2003, p.90)
  2. (En particulier) (Marine) Passer par-dessus un obstacle sans y rester échoué.
    • Le flot et le jusant courant au large, sans interruption, pendant 2 ou 3 heures après la haute ou basse mer sur la côte, circonstance dont il faut soigneusement tenir compte en franchissant les bancs. (C. B. Matenas, Renseignements nautiques sur les côtes de France, d'Angleterre, d'Écosse, […], p.213, 1851)
    • Ayant franchi quelques glaces serrées, nous gagnâmes un chenal d'eau libre le long de terre. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  3. Passer, traverser des lieux, des endroits difficiles, de grands espaces, des frontières, etc.
    • Maintenant qu’il avait dépassé la zone et franchi les lignes de rebat, Kinkin marchait plus librement, respirant à longs traits, révâssait même un peu. (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le 24, le vent tourna au Sud nous permettant d'établir la voilure, et, le lendemain la plupart de mes compagnons franchissaient pour la première fois le cercle polaire. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Les quelques milles qui séparent Cristobal de Gatun furent vite franchis et les portes de la grande écluse triple s'ouvrirent devant moi. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il poussa la jument au galop. Elle franchit l'angle de plaine, passa le fossé, et devant la lisière hésita, ne voyant aucune sente où s'introduire. (Robert Marteau, Des chevaux parmi les arbres, Champ Vallon, 1992, p.42)
    • (Figuré)L’imagination franchit sans peine cet immense intervalle.
  4. (Figuré) N’être retenu par des considérations d’aucune sorte.
    • Franchir toutes sortes de difficultés, toutes sortes d’obstacles*

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Verbe[modifier]

franchir \Prononciation ?\

  1. Variante de franchier.

Références[modifier]