franchir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Verbe composé de franc, franche et -ir le composé affranchir a conservé le sens littéral de « rendre libre » qu’avait l’ancien français franchier (« libérer »), il a pris le sens de « libérer quelqu'un d'une charge, s’exempter » puis « passer par-dessus (un obstacle) en sautant, en le gravissant » et enfin « aller au-delà de (une limite) », remplaçant, en ce sens, l’ancien français transir.

Verbe [modifier]

franchir \fʁɑ̃.ʃiʁ\ transitif 2e groupe (conjugaison)

  1. Passer au-delà d’un obstacle.
    • Les prairies, émaillées de saxifrages, sont clôturées de murs en pierres sèches qu'il nous faut franchir à tout instant. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.35)
    • En haut, des milans planaient au-dessus des arbres et franchissaient l'étendue lisse du Nil. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Partout ailleurs les rivières se franchissaient à gué, quelquefois à la nage ou, en certains endroits, au moyen d'une mâdia, sorte de radeau composé d'outres ou de bottes de roseaux reliés par de bâtons et des cordages. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 105)
    • Le Doubs prend sa source à Mouthe (25) […] : il passe d'un val à l'autre en franchissant les monts par des cluses ou à la faveur de l'Accident de Pontarlier. — (Lydie Joan, Carte archéologique de la Gaule: Le Doubs et le territoire de Belfort ; 25 & 90, Éditions MSH, 2003, p.90)
  2. (Par extension) Passer au-delà d’une limite.
    • Comme ils franchissaient le seuil, des formes invisibles surgirent, brusquement, de l'ombre. C'était les slouguis qui se précipitaient, menaçants. Mme Durelle poussa un cri. — (Victor Margueritte, Un cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921 p. 56)
  3. (En particulier) (Marine) Passer par-dessus un obstacle sans y rester échoué.
    • Le flot et le jusant courant au large, sans interruption, pendant 2 ou 3 heures après la haute ou basse mer sur la côte, circonstance dont il faut soigneusement tenir compte en franchissant les bancs. — (C. B. Matenas, Renseignements nautiques sur les côtes de France, d'Angleterre, d'Écosse, […], p.213, 1851)
    • Ayant franchi quelques glaces serrées, nous gagnâmes un chenal d'eau libre le long de terre. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  4. Passer, traverser des lieux, des endroits difficiles, de grands espaces, des frontières, etc.
    • Maintenant qu’il avait dépassé la zone et franchi les lignes de rebat, Kinkin marchait plus librement, respirant à longs traits, révâssait même un peu. — (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le 24, le vent tourna au Sud nous permettant d'établir la voilure, et, le lendemain la plupart de mes compagnons franchissaient pour la première fois le cercle polaire. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Les quelques milles qui séparent Cristobal de Gatun furent vite franchis et les portes de la grande écluse triple s'ouvrirent devant moi. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il poussa la jument au galop. Elle franchit l'angle de plaine, passa le fossé, et devant la lisière hésita, ne voyant aucune sente où s'introduire. — (Robert Marteau, Des chevaux parmi les arbres, Champ Vallon, 1992, p.42)
    • (Figuré)L’imagination franchit sans peine cet immense intervalle.
  5. (Figuré) N’être retenu par des considérations d’aucune sorte.
    • Franchir toutes sortes de difficultés, toutes sortes d’obstacles*

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Verbe [modifier]

franchir \Prononciation ?\

  1. Variante de franchier.

Références[modifier]