frasque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De l’italien frasca. Ce nom a d’abord été employé dans le sens de « mauvaise blague ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
frasque frasques
\fʁask\

frasque \fʁask\ féminin

  1. Action extravagante, imprévue, soudain écart de conduite.
    • On se pardonne, lui dirent-ils, ces petites frasques entre parents, sans quoi il faudrait passer sa vie dans d’éternelles querelles. — (Voltaire, La Princesse de Babylone, chap. X, 1768)
    • Cette simple réflexion vous expliquera pourquoi il me fut impossible d’aimer longtemps la Checchina, et comment il me fut impossible aussi de ne pas l’estimer toujours, en dépit de ses frasques insolentes et de son ambition démesurée. — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], La Dernière Aldini, deuxième partie, Revue des Deux Mondes, 1837)
    • Après une frasque plus exorbitante que les précédentes —et Dieu sait si parmi les précédentes il s’en trouvait d’un joli calibre !— le jeune vicomte Guy de La Hurlotte fut invité par son père à contracter un engagement de cinq ans dans l’infanterie française. — (Alphonse Allais, À se tordre : Tenue de fantaisie, Paul Ollendorff, 1891, page 211)
    • Ses frasques l’avaient mis au pilori de l’opinion publique. — (Jean Lorrain, Le Vice errant, Albin Michel, 18e édition, 1926, page 271)
    • Il doit convaincre qu’au-delà de ses frasques des menaces judiciaires qui pèsent sur lui, des dysfonctionnements de son administration, il a su installer une croissance solide. — (Stéphane Lauer , « « Trump, finalement, ça marche ? » », Le Monde. Mis en ligne le 17 septembre 2018)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]