frater

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : fráter

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin frater (« frère ») qui a désigné les adeptes d'une même religion (les enfants de Dieu), puis un moine.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
frater fraters
\fʁa.tɛʁ\

frater \fʁa.tɛʁ\ masculin

  1. (Vieilli) Garçon chirurgien.
    • …il s’assit et livra sa tête au pauvre frater, qui commença l’opération pour laquelle il avait été mandé. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  2. (Vieilli) Frère, moine, religieux.
    • Le sermon de quelque frater bien éloquent, bien tonitruant. — (Arnoux, Rossignol napol., 1937)

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • frater sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’indo-européen commun *bʰréh₂tēr.

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif frater fratrēs
Vocatif frater fratrēs
Accusatif fratrem fratrēs
Génitif fratris fratrum
Datif fratrī fratribus
Ablatif fratrĕ fratribus
Capitoline she-wolf Musei Capitolini MC1181.jpg

frater masculin (pour une femme on dit : soror) 3e déclinaison, faux parisyllabique

  1. Frère.
    • frater mi, salve.
      salut mon frère.
    • To. Hic ejus geminus est frater.
      Do. Hiccine'st?
      To. Ac geminissimus.
      Do. Di deaeque et te et geminum fratrem excrucient.
      — (Plaute. Pers. 5, 2, 49)
    1. (Collectivement) Frère ou sœur, membre de la fratrie ; voir ἀδελφός en grec ancien.
      • Lucius et Titia fratres emancipati a patre. — (Dig. 10, 2, 38)
      • fratrum incestus, amor. — (Tac. A. 12, 4)
  2. Ami, confrère.
    • Fratres Arvales. → voir arvalis.
    • quam copiose laudatur Apronius a Timarchide… Volo, mi frater, fraterculo tuo credas: consorti quidem in lucris atque in furtis, gemino et simillimo nequitia, improbitate, audacia. — (Cicéron, Verr. 2, 3, 66)
    • crudeles gaudent in tristi funere fratrum. — (Lucr. 3, 70)
  3. Amant, frère de cœur.
    • nisi intercederent mihi inimicitiae cum istius mulieris viro: fratre volui dicere: semper hic erro. — (Cicéron. Cael. 13, 32)
  4. (Politique) Titre honorifique donné aux alliés (→ voir fraternitas).
    • Aedui, fratres consanguineique saepenumero a senatu appellati. — (César. B. G. 1, 32, 2)
    1. Titre pris par le roi parthe.
      • Frater Solis et Lunae.
        Frère du Soleil et de la Lune.

Dérivés[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • frater sur l’encyclopédie Wikipédia (en latin) Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  • « frater », dans Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 (page 685)
  • « frater », dans Charlton T. Lewis et Charles ShortA Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin frater (« frère »).

Nom commun [modifier le wikicode]

frater

  1. Frère.

Synonymes[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 70,7 % des Flamands,
  • 77,5 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]