fric-frac

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : fricfrac

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Onomatopée répétée en i-a comme cric-crac, flic-flac, trictrac etc.
Attesté en 1545 dans la locution ne fric ne frac (« rien du tout ») ; en 1704 comme onomatopée fric-frac (« imite le bruit de quelque chose qui se déchire »). Le sens moderne est issu de l'inflation sémantique du sens de fracture, effraction, etc.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier et pluriel
fric-frac
\fʁik.fʁak\

fric-frac \fʁik.fʁak\ masculin invariable (orthographe traditionnelle)

  1. (Droit) Vol avec effraction, cambriolage. → voir casse masculin.
    • Il y a eu un fric-frac à la bijouterie Orembar.
    • Et il rêvait de Montand, de Gabin, de Ventura dans des fric-frac bien de chez nous, [...]. — (Jean d’Ormesson, Casimir mène la grande vie, Folio, page 121)
  2. (Argot) (Vieilli) Cambrioleur.
    • Bambou se remettait lentement de sa longue claustration en s’attardant volontiers dans un petit débit où fric-fracs et chiqueurs des deux boulevards battaient les cartes et remuaient les dominos. — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, Deuxième partie, Le Mercure de France, Paris, 1914)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Notes[modifier le wikicode]

On rencontre aussi le pluriel fric-fracs.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]