fussent

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin, lui-même issu du proto-indo-européen *bʰuH- (« devenir »), apparenté à l’anglais be et au russe быть, byt’. Cette forme dénote une supplétion car son étymologie est distincte de celle de être.

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe être
Subjonctif Présent
Imparfait
qu’ils/elles fussent

fussent \fys\

  1. Troisième personne du pluriel de l’imparfait du subjonctif de être.
    • Harassé de fatigue, […] le marquis rentra dans son salon, désert pour lui, quoique ses trois autres enfants y fussent. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Les dieux passent comme les hommes, et il ne serait pas bon qu’ils fussent éternels. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, réédition Folio, page 51)
    • Certains défauts que j’ai fussent devenus des qualités. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, réédition Folio, page 95)
    • Que les Prussiens n’étaient-ils là ! ils fussent tous rentrés sous terre ! — (Anatole France, L’Étui de nacre, 1892, réédition Calmann-Lévy, 1923, page 167)
    • Cependant le temps avait coulé, il y avait près d’une heure déjà que l’odeur répandue de l’absinthe nous présageait le soir et que les Parisiens fussent près de se nourrir. — (Paul-Jean Toulet, Mon Amie Nane, 1922)
    • Il n’était guère de familles qui ne fussent représentées. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 44)
    • Ils n’échangèrent plus une parole jusqu’à ce qu’ils fussent en ville. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 73)
    • Les plus lointains souvenirs qui nous fussent communs lui revenaient. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 87)

Prononciation[modifier le wikicode]