gâter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français gaster (« dévaster »).

Verbe[modifier]

gâter \ɡɑ.te\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison)

  1. Endommager, mettre en mauvais état, abîmer en donnant une mauvaise forme ou autrement.
    • La grêle a gâté les vignes.
    • La petite vérole lui a gâté le teint.
    • La lecture continuelle gâte la vue.
    • Il s’est avisé de retoucher ce tableau, ce vers, et l’a gâté.
    • Fruit gâté.
    • Sa mauvaise grâce a gâté notre plaisir.
    • L’âge a gâté la main à ce peintre, à ce chirurgien : l’âge lui a rendu la main moins légère, moins sûre.
    • Seulement, par un entêtement qui gâte sa belle action, cet homme ne voulut jamais m'apprendre à siffler avant que je lui eusse versé ès mains quelques pistoles que je pris dans votre bourse. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » #31, 1907)
  2. Salir, tacher.
    • Une voiture m’a éclaboussé, et la boue a gâté mon manteau.
  3. Corrompre, dépraver, dévoyer.
    • La lecture des mauvais livres gâte les jeunes gens, leur gâte l’esprit.
    • On l’a gâté par des louanges exagérées et maladroites, le succès l’a gâté.
  4. (Figuré) Encourager, entretenir quelqu’un dans ses défauts, dans ses vices par trop d’indulgence, de complaisance.
    • Ces parents sont trop faibles : ils gâtent follement leurs fils.
    • À gâter les enfants, on leur rend les plus mauvais services.
    • C’est un(e) enfant gâté(e).
  5. (Pronominal) (Propre) Se corrompre.
    • La viande se gâte à la chaleur.
    • Ces confitures se gâteront à l’humidité.
    • Ce vin commence à se gâter, se gâte.
    • Ces fruits se sont gâtés.
  6. (Pronominal) (Figuré) Se dit, en parlant des changements de bien en mal, de la dépravation des mœurs, du goût.
    • Ce jeune homme se gâte depuis qu’il fréquente de mauvais camarades.
    • Je l’ai connu doux et modeste, il s’est gâté au contact des flatteurs.
    • Chez ce peuple, le goût et les mœurs se gâtèrent en même temps.
  7. (Pronominal) Commencer à devenir mauvais, en parlant du temps, du climat.
    • Le temps s’était gâté tout à fait, et les dirigeables, gênés par la nécessité de tenir tête au vent, manœuvraient malaisément. Les rafales, accompagnées de grêle et de tonnerre, se succédaient, accourant du sud sud-est, […]. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 238 de l’éd. de 1921)
  8. (Pronominal) Commencer à prendre une fâcheuse tournure, en parlant des choses.
    • Cela se gâte, cela commence à se gâter.

Synonymes[modifier]

Entretenir quelqu’un dans ses défauts par trop d’indulgence :

→ voir prendre soin

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Paronymes[modifier]

Références[modifier]