gabion

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) De l’italien gabbione (« grande cage ») dérivé de l’italien gabbia (« cage »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
gabion gabions
\ga.bjɔ̃\
Gabions autour de pièces d’artillerie. (1)
Gabions modernes en inox, remplis de cailloux.(2)
Gabion de chasseurs à l'embouchure de l’Orne. (5)

gabion \ɡa.bjɔ̃\ masculin

  1. (Militaire) Sorte de panier sans fond de forme cubique, ou cylindrique, qu’on remplit de terre et dont on se sert dans les sièges pour mettre à couvert les travailleurs, les soldats, etc.
    • Nous étions à peine installés dans notre trou, et je me rasais, mon miroir posé sur un gabion, quand le lieutenant J. me donna l'ordre de partir aussitôt avec l'équipe […]. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 120, Hartmann, 1937)
  2. (Par analogie) (Génie civil) Sorte de casier constitué de solides fils de fer tressés ou soudés et contenant des pierres. Nommé parfois aussi crib.
    • Habituellement utilisé dans le génie civil, le gabion arrive en force dans nos jardins et pour cause ! Pratique, facile à mettre en œuvre et esthétique, il constitue un aménagement de choix modulable à souhait ! — (le gabion au jardin)
  3. (Par analogie) Grosse personne mal habillée.
    • C’était Madame Voblat, un gabion de suif, une bombance de chairs mal retenue par les douves d’un corset. — (Joris-Karl Huysmans, Les Sœurs Vantard, 1879)'
  4. (Par analogie) Mode de bobinage utilisé en radioélectricité et rappelant la forme du panier.
  5. (Chasse) Petite hutte destinée à se cacher pour chasser le gibier d'eau.
  6. Panier rustique qui était utilisé pour le transport de la terre ou du fumier.
  7. (Sylviculture) Dispositif analogue entourant le pied d’un arbre, destiné à le protéger des chocs.
    • Aux tilleuls succédèrent des peupliers protégés dans le bas de leurs fûts par des gabions d’osier tressé. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, p. 326)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • gabion sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]