galimatias

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : galimatías

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

L’origine exacte de ce mot est obscure [1] ; certains le rapportent à l’argot scolaire de la Renaissance humaniste et en font un composé où gallus (« coq ») désigne un étudiant participant aux discussions réglementaires, avec la terminaison grecque -mathia (« science ») ; d’autres le font dériver du grec byzantin κατὰ Ματθαῖον katà Matthaîon signifiant « selon Matthieu » ; l’Évangile selon Matthieu était récité sur un ton de monotone psalmodie, d’où le sens de « discours, psalmodie ».
Une autre hypothèse est couramment avancée : jusqu’au XVIe siècle, dans les tribunaux, les plaidoiries se faisaient en latin. Ainsi, un jeune avocat défendant la cause de son client nommé « Matthias » et dont le coq importunait le voisinage le matin, se trompa en voulant dire « le coq de Matthias » (soit en latin gallus Matthiae). Or, il dit à la place « galli Matthias » (littéralement « le Matthias du coq ») ce qui provoqua inévitablement l’hilarité générale dans le tribunal. C’est cette bourde, restée fameuse, qui serait à l’origine de notre galimatias.

Nom commun[modifier]

galimatias \ɡa.li.ma.tja\ ou \ɡa.li.ma.tjɑ\ masculin (pluriel à préciser)

  1. Discours embrouillé et confus, qui semble dire quelque chose et ne dit rien.
    • Cela n’est pas intelligible, dit Philanthe. Non, répondit Eudoxe, ce n’est pas là tout à fait du galimatias, ce n’est que du phébus. (La manière de bien penser dans les ouvrages d’esprit - 4e dialogue, p. 367, Dominique Bouhours, Librairies Associés - Paris, 1771)
    • Cette influence est fondée sur le galimatias et nos grands hommes travaillent, avec un succès parfois trop grand, à jeter la confusion dans les idées de leurs lecteurs ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. IV, La grève prolétarienne, 1908, p. 157)
    • Qui songe à votre argent dont vous me faites un galimatias ? (Molière, L’Avare ou l’École du mensonge, acte V, scène 5)
    • Tout est calembour ici-bas, et il est aussi difficile de comprendre le regard d’un enfant de quatre ans que le galimatias de trois drames modernes. (Alfred de Musset, Fantasio, Acte II scène 1, Charpentier, 1888, lien)
    • Supposons un moment ce prétendu droit. Je dis qu’il n’en résulte qu’un galimatias inexplicable ; car, sitôt que c’est la force qui fait le droit, l’effet change avec la cause : toute force qui surmonte la première succède à son droit. (Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social, Chapitre 1.3, Du droit du plus fort)
    • Aucun scientifique au front dans les domaines concernés ne paraît avoir été contacté. Au lieu d'un rapport scientifique, on se retrouve avec un galimatias. (Nouveaux OGM : « Le débat est manipulé » par Marie-Neige Cordonnier paru dans Pour la Science numéro 464 de juin 2016)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

  • galimatias double (galimatias que ne comprend ni celui qui le fait, ni celui qui l’écoute ou qui le lit)

Traductions[modifier]

Références[modifier]