gaouri

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XXe siècle) Du turc gavur, mécréant, infidèleNote : Pour le linguiste Majid El Houssi, le mot a perdu de sa connotation péjorative en Afrique du Nord, mais il fait aujourd'hui partie de l'argot des banlieues françaises, où on l'utilise pour désigner les « Français de souche »[1],[2].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
gaouri gaouris
\ga.u.ʁi\

gaouri \ga.u.ʁi\ masculin et féminin identiques

  1. (Péjoratif) Blanc ; Occidental ; Européen.
    • Non, je ne suis pas un gaouri, je suis un Marocain. On est quelques-uns à traîner dans le coin. Ça ne te dérange pas, j'espère? — (Majid El Houssi, Désigner l'Autre: Roumi et son champ synonymique, Librairie orientaliste Paul Geuthner, 2007, p. 77)
    • Alain, professeur, est conscient de la situation : « On entend effectivement parfois des insultes racistes du genre « Sale gwer, Sale gaouri ! » — (Le racisme anti-blanc : ne pas en parler, un déni de réalité, Puits de Roulle, Paris, 2014.)
    • Puis comme pour l’accabler ou le pousser à y renoncer, elle ajoutait que grand-père ne serait pas fier de le voir courir, à bout de souffle derrière les camions à ordures et de ramasser les déchets des « gaouris ». — (Mohamed Bka, Algérie : Souffrances et espoir, Société des Écrivains, 2008, p. 32)
  2. (Péjoratif) Chrétien ; non-musulman.
    • Vous n'avez pas le droit ! hurla Sofiyane terrorisé. Vous n'êtes que des esclaves, des chrétiens, des gaouris... Si vous me touchez, on vous arrêtera... on vous coupera la tête... — (Corinne Chevallier, La nuit du corsaire, Casbah éditions, 2005, p. 463)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • Majid El Houssi, Désigner l'autre : Roumi et son champ sémantique, Paris, 2007.
  • Tarik Yildiz, Le racisme anti-blanc : ne pas en parler, un déni de réalité, Puits de Roulle, Paris, 2014.