garde nationale

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : garde-nationale

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De garde et de nationale.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
garde nationale gardes nationales
\ɡaʁ.də na.sjɔ.nal\

garde nationale \ɡaʁ.də na.sjɔ.nal\ féminin

  1. (Histoire) (Militaire) (Par ellipse) Corps militaire des jeunes gens qui n’avaient pas été compris dans la conscription mais qui pouvaient être appelés au service actif en temps de guerre.
    • M. Lemot avait fait tout ce qu’il avait pu pour organiser une garde nationale, et avait déjà trouvé dix hommes de bonne volonté, auxquels le maréchal-des-logis de gendarmerie faisait faire l’exercice en cachette. — (Alexandre Dumas, La Vendée après le 29 juillet, La Revue des Deux Mondes, tome 1, 1831)
    • Quelles fonctions plus pénibles et plus dispendieuses que celles de capitaine et de chef de bataillon de la garde nationale, dans une commune de campagne. — (François-Vincent Raspail, Organisation ruineuse ou féconde de la dépense, dans Le Réformateur, 5 fév. 1835)
    • Le décret de Bordeaux faisait, comme on sait, deux catégories dans la garde nationale : les gardes nationaux de marche et les gardes nationaux sédentaires ; « lapins de garenne et lapins de choux », disait assez drôlement le receveur Pégoulade. — (Alphonse Daudet, La défense de Tarascon, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 64.)
    • La Commune décréta le 29 mars l’abolition de la conscription et l’enrôlement dans la garde nationale de tous les citoyens valides […] — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Comme vous ne savez sans doute pas ce que c’est que les gardes nationaux, je vous dirai que c’est ainsi qu’à Mazas, on [a] baptisé les haricots, base de la nourriture. — (2001 [1882]) Selon les uns, c’est en souvenir de l’ancienne maison d’arrêt de la garde nationale ; selon d’autres, parce que, comme les ex-soldats-citoyens, les haricots font 'plus de bruit que d’effet !'. — (Bob, dictionnaire arg. pop. fam.)
  2. Organisation semblable d’une autre nation ou État.
    • Les services de sécurité de Jendouba [en Tunisie] viennent d’arrêter, en cet après-midi du jeudi 14 juin 2012, un salafiste muni d’une liste comportant une dizaine de noms de personnes parmi les agents de la Police et de la Garde nationale pour qui une « fatwa » de mort a été décrétée. — (Al Muthanna, Jendouba - Une dizaine de policiers et de gardes nationaux « condamnés à mort » par les salafistes, Ansar al Haqq, 15 juin 2012)
    • 29 juin 2012 – Sortie de la promotion 2011 d’élèves gardes nationaux au Centre d’instruction de la Garde nationale du Niger — (www.lesahel.org)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin garde national
\ɡaʁ.də na.sjɔ.nal\
garde nationaux
\ɡaʁ.də na.sjɔ.no\
Féminin garde nationale
\ɡaʁ.də na.sjɔ.nal\
garde nationales
\ɡaʁ.də na.sjɔ.nal\

garde nationale \ɡaʁ.də na.sjɔ.nal\ féminin (pour un homme on dit : garde national)

  1. Féminin singulier de garde national.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]