garrocher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Ce mot provient probablement de la langue d’oïl du centre-ouest de la France. Garrocher, garocher et arrocher sont attestés dès le XIXe siècle dans les patois du Poitou, de Saintonge et d’Aunis, pour désigner le fait de lancer des pierres [1] [2].
Toujours en usage dans les dialectes de l’ouest de la France, patois du Poitou, et au Québec.
Dériverait du breton garo (« âpre », « rugueux ») Référence nécessaire ou du néerlandais gooien (« jeter ») et du français roche
Ou alors du français garrot («trait d'arbalète») lui même venant du gaulois.  [3]

Verbe [modifier le wikicode]

garrocher \ɡa.ʁɔ.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se garrocher)

  1. (Canada) (Poitou-Charentes) (Pays de la Loire) (Populaire) Lancer, jeter.
    • « Donc, on est en situation de surplus. On n’est pas en situation de déficit. Ça ne veut toutefois pas dire de garrocher l’argent par les fenêtres et de le dépenser », a-t-il expliqué […]. — (Le Devoir, 14 octobre 2004)
    • Il lance des insinuations de liens avec « l’islam politique », en raison de son rôle dans un groupe communautaire, sans jamais dire ce qu’Alghabra aurait fait lui-même (parce qu’il n’a rien fait).
      Blanchet garroche de la bouette en espérant qu’il en colle un petit peu soit à Alghabra, soit, par ricochet, à Trudeau.
      — (Thomas Mulcair, Quand le chef du Bloc joue au matamore, Le Journal de Québec, 29 janvier 2021)
    • Garrocher des pierres à quelqu’un.
  2. (Canada) (Populaire) Lancer de manière négligente.
    • Il suffit pas de garrocher un peu de peinture sur un tableau pour être un peintre.
    • Toutefois, plutôt que de garrocher 25 réponses aux questions posées de façon dispersée, nous allons nous en tenir à quelques problèmes fondamentaux sous-jacents. — (Jean-Paul Desbiens, Le Devoir, 9 juin 2004)
    • Pépé n’était pas intimidé, lui, mais ses chansons à la va comme j’te garroche ne permettaient pas grande interaction. — (Sylvain Cormier, Le Devoir, 15 octobre 2005)
  3. (Pronominal) (Canada) (Poitou-Charentes-Vendée) (Populaire) Se lancer, se jeter, s’élancer.
    • Elle s’est garrochée à l’eau sans une seconde d’hésitation.
    • Mais bonté qu’ils aiment ça, se garrocher par terre, les Italiens. En proie à une douleur, messieurs dames, que vous ne pouvez pas imaginer. Non, la Coupe du monde, c’est pas gratis. — (Jean Dion, Le Devoir, 1-2 juillet 2006)
    • Tout le monde va se garrocher sur Da Vinci Code cet été […]. — (Le Devoir, 16 avril 2004)
    • Quand le capitaine a annoncé qu’il y avait des baleines en vue à babord, tout le monde s’est garroché du même côté du bateau pour les voir.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • [1] : Dictionnaire étymologique du patois poitevin, p. 59, Gabriel Lévrier, 1867. lien google books
  • [2] : Glossaire du Poitou, de la Saintonge et de l’Aunis, p. 169, L. Favre, 1867. lien google books
  • [3] : Claude Blum (sous la direction de) Les thématiques Littré : Le vocabulaire du français de province, Éd. Garnier, 2007.