glacier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : glacièr

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) Dérivé de glace avec le suffixe -ier.
(Nom 2) Du francoprovençal glacier, de même formation que le précédent.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
glacier glaciers
\ɡla.sje\

glacier \ɡla.sje\ masculin (pour une femme on dit : glacière)

  1. (France) Celui, celle qui prépare et vend des glaces, des sirops, des fruits glacés.
    • Le glacier napolitain n’en persistait pas moins à vouloir fermer boutique.— (Taxile Delord, Les Passeports de Naples, Le Charivari, 25 novembre 1856)
    • Le raisonnement « les éclairs au café sont des choses délicieuses, des choses délicieuses sont vendues chez les glaciers, donc les éclairs au café sont vendus chez les glaciers » est en revanche incorrect. — (Gilles Dowek, La logique, Flammarion, collection « Dominos », 1995, p. 10)
    • En octobre, il tourne son premier et unique scopitone, « Aragon et Castille ». Il joue un glacier, chemise rose, tablier blanc, pantacourt gris et calot blanc, et conduit un triporteur devant deux gros cylindres verticaux qui tournent sur eux-même.— (Alain Poulanges, Boby Lapointe ou les mamelles du destin, L’Archipel, 13 juin 2012)
  2. (Art) Miroitier, fabricant ou vendeur de glaces de verre.
    • Le fameux Palais Lumineux fait par les glaciers de Saint-Gobain et les verriers de Saint-Denis pour l’exposition universelle en témoigne, ainsi que les idées de René Lalique et d’Émile Gallé, les deux fondateurs de l’art nouveaux, sur le pouvoir expressif de la glace.— (Véronique Léonard-Roques et coll. Versailles dans la littérature: mémoire et imaginaire aux XIXe et XXe siècles, 2005)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
glacier glaciers
\ɡla.sje\
Glacier de Perito Moreno.

glacier \ɡla.sje\ masculin

  1. (Géographie) Grande masse de glace se formant sur les terres polaires ou en haute altitude.
    • La limite des glaciers est bien inférieure à celle des neiges perpétuelles ; car les avalanches, roulant dans des vallées où le soleil ne pénètre jamais, se gèlent à une épaisseur de plusieurs centaines de mètres, et descendent jusque dans les bois et les pâturages.— (Théophile Lavallée, Géographie physique, historique et militaire (5e édition revue par l'auteur, 1858, p.12))
    • Les glaciers du Spitzberg, bien que très importants, ne débitent pas d’icebergs ; leur conformation ainsi que les fonds réduits de la mer à leur base, ne permettent pas le vêlage d’ice-blocs. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Arrive le dernier réchauffement, coïncidant avec le recul, la fonte des glaciers. Il a peu à peu conduit à un climat plus chaud et plus sec que le climat actuel : le climat xérothermique. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.58)
    • En 1876, Viollet-Le-Duc publie « Le massif du Mont-Blanc », dans lequel il décrit glaciers et moraines, le tout bien illustré par des dessins. — (Sylvain Coutterand et Gérard Nicoud, Les stades de retrait du glacier de l'Arve entre le verrou de Cluses et l'ombilic de Chamonix.(Vallée de l’Arve, Haute-Savoie), Quaternaire, 16, (2), 2005, page 85-94.)
    • Vingt ans plus tard, en octobre 1664, une nouvelle demande est adressée par les chamoniards : "Les glaciers qui avançaient fort en avant sur les terres semables..." (archives départementales). — (Christian Mollier, Du glacier du Mont-Blanc au glacier des Bossons, page 60, Éditions Cabedita, 2000)
    • C'est le géologue H. Heinrich, de Hambourg, qui, scrutant au binoculaire les carottes forées dans les sédiments de l'Atlantique nord, a montré dans les années 1990 que les couches formées d'éléments plus grossiers interstratifiés dans les dépôts plus fins devaient provenir des débris arrachés par les glaciers au substrat rocheux des inlandsis. — (Bernard Francou & ‎Christian Vincent, Les glaciers à l'épreuve du climat, IRD Éditions, 2007, éd. revue en 2010, page 39)
  1. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Vêtus de la tête aux pieds de combinaisons intégrales bleues, grises ou glacier, et le visage entièrement recouvert par des masques filtrants en plastique transparent, ils se sont d’abord entièrement désinfectés avec un jet avant de s’attaquer à la maison de retraite proprement dite, un grand bâtiment moderne à dominante verte.— (Coronavirus : Des soldats russes désinfectent une maison de retraite en Italie, 20minutes.fr, 29 mars 2020)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

glacier \Prononciation ?\

  1. Glisser.
    • Par entre .ii. ses quisses li fait ses mains glachier — (Aiol, édition de Normand et Raynaud, page 186.)
    • Le cop si glacha seur l’escu — (L’âtre périlleux, anonyme, manuscrit 1433 français de la BnF)

Variantes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français glacier.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
glacier
\ˈɡlæs.jə(ɹ)\
ou \ˈɡleɪs.jə(ɹ)\
glaciers
\ˈɡlæs.jə(ɹ)z\
ou \ˈɡleɪs.jə(ɹ)z\

glacier \ˈɡlæs.jə(ɹ)\ ou \ˈɡleɪs.jə(ɹ)\ ou \ˈɡleɪ.ʃə(ɹ)\

  1. (Géographie) Glacier.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • glacier sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais) Wikipedia-logo-v2.svg