glapir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Vers 1200) Altération de glatir.

Verbe[modifier]

glapir \ɡla.piʁ\ intransitif ou transitif 2e groupe (conjugaison)

  1. Pousser des cris aigus, en parlant des petits chiens et des renards.
  2. Crier, en parlant de l’épervier.
  3. (Par analogie) Dire ou chanter quelque chose sur un ton et avec une voix qui rappelle le glapissement.
    • Cette femme ne chante pas : elle glapit.
    • Rude épreuve pour son orgueil quand il entend un Thiers, volatilisé en Février, glapir des anathèmes contre les « journées funestes » ! (Antoine Court, L’Auteur des Girondins ou Les cent-vingt jours de Lamartine, 1988)
    • Ça m'aurait fait plaisir de raisonner avec le petit des Ferracci, avait glapi la dame aux lunettes qui poussait son genou contre le mien pour me rappeler sa présence. (Angelo Rinaldi, L'éducation de l'oubli, Denoël, 1974, p. 230.)
Note[modifier]
Pour le lapin on emploie plutôt la variante clapir.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France (Paris) : écouter « glapir [ɡla.piʁ] »

Homophones[modifier]

Paronymes[modifier]

Références[modifier]