glu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Glu, GLU

Conventions internationales[modifier]

Symbole[modifier]

glu

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du gula (Tchad).

Références[modifier]

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIe siècle) Du bas latin glūtem, accusatif de glūs « glu, colle » , issu de glūten (« glu, gomme, colle »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
glu glus
\ɡly\

glu \ɡly\ féminin

  1. Colle végétale extraite du houx, de gui, des baies de genêt, dont on se sert surtout pour prendre les oiseaux.
    • Cependant le nommé Ignace Mélisse étoit accusé, le 26 mai, devant la cour d'assises de l'Ain, d'avoir volé, à l'aide d'une baguette imprégnée de glu , l'argent qui se trouvoit dans le tronc de l'église de Saint-André-de-Corcy. (L'Ami de la religion et du roi: journal ecclésiastique, politique et littéraire, du samedi 13 juin 1835, p.582)
    • Pour fabriquer de la glu, il convient de maintenir dans de l’eau bouillante pendant 8 à 10 heures de jeunes rameaux (de houx) prélevés en juillet. A cette époque, le liber est riche et actif, l’écorce se détache facilement du bois. On enlève alors l’écorce… et on pile dans un mortier les rameaux… en une pâte que l’on fait bouillir dans l’eau à son tour. Celle-ci est ensuite mise à fermenter…. (Signollet Stéphane, Le houx, 96 p., page 66, 1999, Actes Sud, Le nom de l'arbre)
  2. (Par extension) Matière visqueuse tendant à prendre au piège.
    • Il pâlit un peu, puis, tentant un effort désespéré, réussit à dégager un pied, tandis que l’autre restait prisonnier de la glu mouvante et fétide des profondeurs. (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il était d'usage chez elle de chanter un chant monocorde pour retenir l'attention des passants à la façon des méduses molles qui disposent la glu de leur piège. (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle (1948), lXVIII)
  3. (Informatique) Programme permettant de faire fonctionner ensemble d’autres programmes.
    • Perl est un exemple typique de « langage de glu » (mais il sait faire des tas d’autres choses).

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Homophones[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • glu sur Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg