gnangnan

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Doublement de l’onomatopée gnan.

Adjectif [modifier]

Invariable
gnangnan
\ɲɑ̃.ɲɑ̃\

gnangnan \ɲɑ̃.ɲɑ̃\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Qui est mou et lent ; qui se plaint au moindre effort.
    • Je l’aimerais peut-être s’il avait plus de colère au cœur, s’il était moins gnangnan, s’il était homme, enfin. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Et tandis que d’un doigt elle lui tapotait le crâne, elle me chuchota sournoisement : « Il est un peu gnangnan… » En réalité, c’était un grand type taciturne, sa poignée de main avait chaleur et fermeté, mais aux yeux de Rita-La-Régente, les neuf dixièmes de l’humanité manquaient d’énergie et d’ambition. — (Pierre Mérot, Arkansas, Paris : Robert Laffont, 2008, 2012, chap.9)
  2. (Familier) Mièvre ; florianesque ; pleurnichard.
    • Et allez donc, envoie la ritournelle
      De la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu
      Réveille un peu le piano à bretelles
      À chaque fois qu’on l’entend, on a les larmes aux yeux.
      — (Jean-Roger Caussimon, Paris jadis, 1977)
Note[modifier]
On trouve parfois le pluriel gnangnans, même si le mot est plus souvent invariable.

Variantes[modifier]

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
gnangnan gnangnans
\ɲɑ̃.ɲɑ̃\

gnangnan \ɲɑ̃.ɲɑ̃\ masculin et féminin identiques

  1. (Par extension) Celui, celle qui est mou, lent, mièvre ou pleurnichard.
    • C’est ma foi vrai! approuva Nozdirov. Je déteste ces gnangnans. Que le diable t’emporte! Va-t’en tenir l’écheveau à ta femme, jean-foutre! — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)

Traductions[modifier]