godiche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1743) Attestation sous la forme du prénom Godiche diminutif de Claude ; (1809) prend le sens de « niais » avec, pour la motivation sémantique, un rapprochement avec godet ; voir cruche ou potiche.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
godiche godiches
\go.diʃ\
ou \gɔ.diʃ\

godiche \ɡo.diʃ\ ou \ɡɔ.diʃ\ masculin et féminin identiques

  1. Benêt, maladroit.
    • Mon cher, ça ne vaut rien d’avoir l’air godiche devant sa femme, le premier soir. — (Émile Zola, Nana, 1880)
    • Enfin, il était godiche. Il ne parlait pas — on m’entend.— Il ouvrait la bouche malencontreusement, pour livrer à ses contemporains des réflexions marquées au coin de la naïveté, …. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p. 38)
    • Nous sommes trop souvent patauds en français, malhabiles, godiches, déboussolés. — (Irène de Buisseret, Deux langues, six idiomes, Ottawa, Carlton Green, 1975, p. 373)
    • C’est là qu’on mesure soudain l’étendue du désastre… Oui, même si l’on avait très envie d’être coiffé plus court, chaque fois on avait oublié combien la coupe fraîche donne un air godiche. — (Philippe Delerm, La sieste assassinée, Gallimard, coll. Folio, 2001, page 24.)
    • En passant à la hâte devant le Sincère, je bute sur ses pieds et je me rattrape à la main de Caleb. Mon pantalon est trop long, et j’ai toujours été un peu godiche. — (Veronica Roth, Divergente I, 2011 ; traduit de l’anglais américain par Anne Delcourt, 2014, p. 10)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
godiche godiches
\go.diʃ\
ou \gɔ.diʃ\

godiche \ɡo.diʃ\ ou \ɡɔ.diʃ\ masculin ou féminin

  1. Celui ou celle qui est d’une gaucherie ridicule.
    • Cette godiche a fait des erreurs.
    • Dans un coin, des jeunes gens qu’elle avait éconduits, ricanaient : dame ! si ce godiche ne tenait pas à ce qu’elle en eût, elle avait raison de le garder, car on en connaissait d’autres qui, malgré son argent, auraient bien sûr attendu qu’il lui en poussât, pour voir à l’épouser. — (Émile Zola, La Terre, Charpentier, Paris, 1887)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]