gognand

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1863)[1] Voir gognant.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
gognand gognands
\gɔ.ɲɑ̃\

gognand \ɡɔ.ɲɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : gognande)

  1. (Lyonnais) (Vieilli) Variante orthographique de gognant.
    • Y me semble qu’y gasse dans ma petite estomaque de grattons fricassés dans une bassine avant le rétamage. — Ça m’a bouligué au point que j’en suis étendu sus mon pucier comme un grand gognand qu’a débaroulé, sur son darnier, la montée du Tire-Cul. — (Guignol aîné, Aux gones de Lyon, Le Démon, première année, n°4, 06/07/1867, page 3)
    • Aussi, ça m’a donné l’idée d’un trancanage pour arquepincer ce grand gognand [Bismarck] que nous embête depuis si longtemps. Faut proposer un dépontèlement des armées de la guerre de toutes les Uropes, gn’aura plus de sordats melitaires, en Prusse comme ailleurs. Y restera que moi, avé ma trique, bien entendu. — (Guignol, Victoire !, Journal de Guignol illustré, n° 6, 07/05/1889, page 1)
    • La Ficelle ? Mais grands gognands, niguedandouilles, torche-bugne, bugnassons, c’était le funiculaire qui faisait remonter les canuts de chez les fabricants qui ne fabriquaient pas... les soyeux quoi ! — (Robert Luc, Parler lyonnais, .i-canut.com, 05/04/2005)
    • À dire vrai, ce grand gognand de Tony n’était pas si sot que cela, et même bien au contraire ! Il n'avait pas évidemment inventé les arcades croisées, pas plus que le fil à couper le beurre. — (Roger Maudhuy, Les contes populaires du Lyonnais et du Beaujolais, Èditions CPE, 2014, Ce grand gognand de Tony - Facétie lyonnaise)

Notes[modifier le wikicode]

Ce mot s’utilise surtout sous la forme « grand gognand ».

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Louis-Pierre Gras, Dictionnaire du patois forézien, A. Brun, 1863, page 81 (« grand gognand »)